Guinée : Alpha Condé prône la fin du zaâmisme dans les structures du RPG

août 13, 2018 10:09
0

Les derniers accords politiques entre le RPG et l’UFDG vont provoquer des changements politiques au sein du parti au pouvoir. Il vient de concéder à l’UFDG ses victoires électorales dans certaines circonscriptions que le RPG a perdues.

Le paysage politique est en passe de s’assainir fondamentalement. Il le fallait. Les délégations des mairies et chefs de quartiers choisis à la légère n’ont pas été à la hauteur des attentes. Bien au contraire, ces délégations spéciales ont contribué à faire perdre la crédibilité du Pouvoir dans leurs circonscriptions par des gestions calamiteuses dans tous les domaines et se sont mis à dos le vote-sanction des populations. Le fiasco oblige à revoir la copie de fond en comble pour battre le rappel et le rassemblement des troupes.

Il était temps. Les leaders des partis alliés sont bien en mauvaise posture devant leurs militants. Les assemblées hebdomadaires ne s’emplissent plus, les défections par lassitude et par déception se faisaient voir. Un nouvel éclatement de la Mouvance était dans l’air. Pour recoller les morceaux, Alpha Condé est allé à leur QG, ce Week-end. On ne sait pas ce qu’il a dit à Sydia Touré, mais celui-ci s’est laissé convaincre une fois de plus. Quant à Bah Ousmane, moins un il n’a pas encore pleuré, comme à Sèkhoutoureya en 2011, ça pas beaucoup ne le savent… Les souvenirs de Bâ Mamadou, de Siradiou Diallo et de Jean-Marie Doré, les premiers compagnons de lutte pour une Guinée démocratique étaient pathétiques et émouvants. Alpha a été même invité à prendre part par rotation aux assemblées hebdomadaire des partis alliés, comme s’il était le Coordinateurs de ces partis et non président de la République…. Mais encore, si Sydia est revenu au beau fixe, cela signifierait que Alpha lâche prise là où l’UFR a gagné ? Dans ce cas, il ne reste pas beaucoup à engranger pour son propre parti sanctionné par les populations à la base.

Au siège du RPG, il dira que les responsables à la base devront désormais être l’émanation des militants à la base et non plus le choix par copinage des caciques. Voilà qui met fin au zaâmisme politique, c’est-à-dire que les dirigeants ne doivent plus imposer aux militants leurs choix, tout devra se faire désormais suivant un consensus. Le prochain congrès du parti va être renversant.

Est-ce que cette décision a été saluée avec enthousiasme et effusion, on se le demande. Mais à vu d’œil, la décision n’a pas semblé être bien accueillie par ceux qui se sont déjà positionnés et intercalés dans les structures, et qui se pourlèchent les babines contre l’avis des jeunes du parti. Ça va barder.

Certains pensent que Alpha Condé est lassé d’être pris en otage par les dinosaures et caciques, qui n’ont mené le parti pas loin, loin s’en faut. Et bien qu’il leur a lancé un pavé de l’ours en reconnaissant leur lutte pour sa sortie du gnouf, il veut désormais se comprendre avec la jeunesse. Mais de l’intention à l’action, il est tôt de se prononcer.