Guinée : Alpha Condé tacle les cadres du RPG

juin 2, 2018 3:26
0

 « On ne peut pas avoir 200 ministres. tout le monDe ne peut etre ministre en meme temps.»  

Le président de la République Alpha Condé et son premier ministre Ibrahima Kassory Fofana ont  présidé ce samedi 2 juin l’assemblée générale hebdomadaire du RPG Arc-en-ciel, a-t-on constaté au siège national du parti à Gbessia qui a refoulé du monde ce jour.

S’adressant aux militants, Alpha Condé a rappelé que depuis qu’il est arrivé au pouvoir en 2010, qu’il n’a eu seulement que de quatre ans pour travailler. Selon ses explications, ses opposants ont mis des enfants dans la rue durant deux ans et Ebola aussi a fait deux ans.

« Nous avons été élus fin 2010 et nous avons pris fonction en 2011. Tout le monde sait que l’opposition a mis des enfants dans la rue durant deux ans mais, cela ne nous a pas empêchés de travailler et avoir des résultats que tout le monde connaît  notamment l’annulation de PPTE (pays pauvres très endettés. Malheureusement, Ebola aussi est venu mettre notre pays à terre », a-t-il expliqué.

Poursuivant, Alpha Condé a déploré le mutisme de son gouvernement avant d’inviter ses militants à communiquer sur ses actions au peuple.

« Ce que les militants du RPG doivent savoir, pendant longtemps le gouvernement n’a pas communiqué. Tout le monde sait ce qu’on a fait pendant 4 ans. Parce que pendant deux ans, l’opposition a mis des enfants dans la rue et nous avons traversé aussi deux ans d’Ebola. Donc, nous n’avons eu que 4 ans. En quatre ans, ce que nous avons fait, est plus que 50 ans. Le rôle des militants est d’être sur le terrain, expliquer à la population ce que gouvernement a fait et ce qu’il veut faire », a-t-il lancé.

Parlant du nouveau gouvernement, Alpha Condé a affirmé que tout le monde ne peut pas être ministre au même moment. « N’acceptons pas que certains cadres qui n’ont pas été ministres, on ne peut pas former un gouvernement de 200 ministres. Tout le monde ne peut pas être ministre au même moment. Il y a des cadres qui s’agitent parce qu’ils ne sont pas au gouvernement. J’ai prévenu tout le monde qu’on n’acceptera plus de pagaille en Guinée. Qu’elle soit de l’opposition ou qu’elle soit de la mouvance, toute personne qui empêchera une structure de marcher, sera sanctionnée », a-t-il promis.