Guinée : au secours, les punaises attaquent !

août 29, 2018 1:57
0

La santé publique a du pain rassis sur la table. Le déclenchement de la lutte prochaine contre les punaises va être plus rude que le curage des caniveaux, à chaque week-end du mois avec interdiction de circulation des véhicules à moteurs.

Parenthèses: si les routes sont libres, à cette occasion, les cyclistes de Guinée devraient profiter de cette journée écologique sans circulation pour faire le Tour de Conakry : port-autoroute-Aéroport-ENTA-KM-36-Kagbélen-Cimenterie-Lambandji-Kaporo-Ratoma-Belle-vue-Donka-le Pont 8 Novembre-Rond-point Moussoudougou-Madina-Bonfi-Aéroport-Km36-Kagbélen –Cimenterie-Enco-5-Port. Quel tracé ! Deux tours complets de ce tracé et on ne verrait plus un cycliste sur la selle. S’ils doivent montrer le nez dans les compétitions africaines, le retard à rattraper est grand. C’est le moment. Il ne faut pas faire comme les basketteuses guinéennes qui se sont fait ‘’repasser le jupon’’ par les Maliennes (141 à 49, si on ne dit pas des âneries)

Revenons à nos moutons : les punaises, ces sales bestioles, il faut les détester, sont partout et dans tous les foyers. Comme elles sont détestables et portent la honte, l’hypocrisie commande aux Guinéens de se taire et de dissimiler le phénomène. Plus elles sont dissimuler, plus elles prolifèrent, puisqu’elles se reproduisent plus rapidement que les moustiques.

C’est le moment de briser la tabou : pourquoi  cacher la honte quand on a eu la bonté et la tradition de recevoir et d’accueillir tout le monde dans son salon pour des cérémonies diverses ou regarder la TV, ou quand des vacanciers et vacancières vous apportent des poux et punaises ?

Les punaises sont dans tous les véhicules de transport commun, et même dans les ‘’personnels’’, dans tous les milieux publics à grande fréquentation. On les prend dans les mosquées et églises, on les ramasse à la pelle au Palais du Peuple, qui sert à toutes sortes de spectacles, et qui sert aux honorables députés, dont certains en profitent pour roupiller un coup, ils en ont embarqué plein chez eux, et pas qu’eux…. Celui qui n’a pas de punaises chez lui n’est pas social, dit-on…

Comment éradiquer ce nouveau fléau ? Quelles sont les mesures préventives et curatives, puisque.

 Les Guinéens commencent à s’habituer à vivre avec. ‘’L’affaire’’ a été trop longtemps dissimulée, et maintenant, tout le monde est touché, et comme ces bestioles sont intimes, tous ceux qui s’embrassent et se donnent l’accolade, s’en sont transmis aussi plein et avec joie, tout le monde fait mine de rien, chacun sait ce qu’il a reçu de l‘autre. Le nombre de punaise dépasse de loin le nombre d’habitants par Km².

Un conseil : parfumez vos vêtements 24 heures avant de les porter pour paraître en public, mais si vous-vous parfumez avant de sortir, les punaises ont horreur de ce qui sent bon, sentant mauvais, elles vous fausseront compagnie au moment où il ne faut surtout pas, devant votre belle-sœur  blagueuse…

A quand une campagne de désinfection de Conakry ? On ne parle que de Conakry, mais ces détestables bestioles devraient être partout, en Afrique. Tendons seulement l’oreille sur des campagnes de désinfestations très prochainement.