Guinée : avec le COVID-19, le gouvernement va anticiper la Loi des finances rectificative

0
467

Alors qu’habituellement elle intervient à partir du mois de septembre, la loi des finances rectificative 2020 pourrait être adoptée plus tôt que prévue. COVID-19 oblige. L’objectif, selon le ministre du Budget Ismaël Dioubaté, est de pouvoir intégrer le plan de riposte à plus de 3 000 milliards de francs guinéens déjà mis en œuvre contre la pandémie. Le plan devrait aussi tenir compte de la baisse des recettes dont celles douanières – le ministre suppose que l’Etat va manquer au moins le tiers des recettes douanières du second trimestre 2020, évalué à 700 milliards FG –  et l’augmentation des dépenses.

« On va donc anticiper la loi rectificative des finances pour qu’elle puisse prendre en compte le plan de riposte (au COVID-19) qu’on a élaboré. Cela participe alors à préparer la loi des finances rectificative globale. Puisque l’impact de la pandémie va être difficile à évaluer pour le moment », a dit le ministre dans un entretien téléphonique avec Guinéenews.

« Si l’impact est difficile à évaluer, c’est parce qu’on ne sait pas quand est-ce que la pandémie va prendre fin. Pour le moment, on ne peut que faire des prévisions », a expliqué le ministre.

Cependant, a indiqué ministre, le gouvernement travaille avec les bailleurs dont le FMI et la Banque Mondiale, sur les projections. « La première des choses à laquelle nous sommes arrivés, c’est que le taux de croissance va chuter. On va passer de 6,2 % à 2, 8 % de PIB », a-t-il annoncé.