Guinée-Bissau : remontada historique de Embalo face à Pereira après un premier tour raté

0
560

Arrivé en seconde position au premier tour de la présidentielle avec 27,65% des voix, loin derrière Domingos Simões Pereira, qui avait lui engrangé 40,13% des voix à l’issue de ce scrutin, Umaro Sissoco Embalo, candidat du MADEM G15 (le Mouvement pour l’alternance démocratique) a réussi un passage en force au second tour, à travers les alliances nouées avec les candidats qui n’ont pas pu franchir la première étape de la course. C’est donc le concours de Nuno Gomes Nabian du l’APU qui avait recueilli 13,16%, de Joso Mario Vaz, le président sortant qui a eu 12,41% et Carlos Gomez Junior qui ont permis Umaro Sissoco Embalo de coiffer au poteau son challenger du PAIGC.

Tableau récapitulatif de la situation du scrutin du second tour

Nombre d’Inscrits : 761676

Les consignes de vote ont donc été respectées comme le démontre ce tableau.

A 47 ans, Umaro Sissoco Embalo va succéder donc à José Mario Vaz et devenir alors le 11ème président de la Guinée Bissau depuis son indépendance en 1973. Dans sa première intervention dans les médias, le nouveau président a remercié la population, et tendu la main à tout le monde, pour la réconciliation des Bissau-guinéens.

« Je remercie toute la population bissau-guinéenne. Ceux qui ont voté pour moi et ceux qui n’ont pas voté. Aujourd’hui, je suis le président de tout le monde. J’appelle tous à la réconciliation nationale, à l’unité. Que la CEDEAO, l’Union Africaine, la Communauté internationale, l’Union européenne sachent qu’elles sont des partenaires malgré que la Guinée Bissau est un petit pays, mais c’est un État »,  conclut-il.

Domingos Simões Pereira, le candidat malheureux, dès la proclamation des résultats, devant ses militants à son siège, a dénoncé des fraudes massives et menacé de faire recours devant les juridictions compétentes. Il ne reconnait donc pas les résultats issus des urnes.