Guinée : Ces instructions du ministre Bouréma Condé aux administrateurs territoriaux

0
106
Bouréma Condé

« La Commission électorale nationale indépendante, certainement, doit proclamer dans les heures ou jours qui suivent, les résultats du référendum constitutionnel. Le peuple de Guinée se sera exprimé en adoptant le projet de nouvelle Constitution ou en le rejetant. Ceci devra, quelque soit le cas de figure, nous interpeler tous et chacun, quelles que soient nos obédiences politiques, nos appartenances régionales et religieuses, sur la conduite désormais à observer par rapport à ces résultats. « 

Ce sont des propos tenus en substance par le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation ce mardi 24 mars 2020. Ce, quarante-huit heures après les consultations électorales ayant cumulé les législatives et le référendum.

« Plus personne ne devrait, après que les uns et les autres aient clamé haut et fort qu’ils agissent au nom du peuple, plus personne ne devrait, dis-je, recourir la violence et à toutes formes de troubles au nom de ce peuple, un peuple qui, malheureusement, ne cesse de souffrir le martyre pour des causes inavouées« , a mis en garde le général Bouréma Condé, avant de donner des instructions aux administrateurs territoriaux.

« Je fonde cependant, et c’est cela le miracle guinéen, beaucoup d’espoir sur la volonté inébranlable de l’immense majorité des Guinéens de vivre dans la paix, dans l’unité et dans le pardon mutuel.  Car, tous, ils sont convaincus que leurs saluts individuels et collectif sont à ce prix et à ce prix seulement« .

« Nous demandons dès lors que la violence, au nom du peuple comme cela a toujours été évoqué pour les marches et les manifestations, cède le pas au civisme et à la retenue. Inéluctablement, chers concitoyens, les Guinéens doivent se parler dans le strict respect des lois« .

« De ce qui précède, j’instruis instamment Mesdames et messieurs les gouverneurs, les préfets, les sous-préfets et les maires, une fois leq résultats connus, d’apporter la plus grande attention à l’analyse des demandes de marches et de manifestations. Ensemble, oeuvrons pour la paix en Guinée« , a invité le ministre Condé.