Guinée : ceux qui nous ont quittés en 2020

0

L’année 2020 s’en va avec son lot de décès et de tristesse. La mort a frappé aux portes des familles emportant avec elle les valeureux fils et filles que compte le pays. Jamais dans l’histoire de la Guinée, autant de cadres et de personnalités de grande renommée n’ont été arrachés à l’affection de leurs familles.

Ainsi, le 7 janvier, Akhaly Mohamed Keita, l’ancien Maire de Matoto  décède après plusieurs mois de maladie. Elhadj Mohamed Kéïta est le fondateur de la troupe Pèssè « Masalan Missali ». Il est  décédé dans la nuit du lundi au mardi 07 janvier 2020 à 1h 46 à l’hôpital Ignace Deen de Conakry, des suites de maladie laissant derrière lui trois veuves et plusieurs enfants. Ce fut une triste nouvelle pour tous les Guinéens. Il s’agissait là de la perte de l’une des figures emblématique de la culture guinéenne. Cet illustre et fervent homme de culture a marqué les esprits pendant plusieurs décennies à travers la troupe Pèssè des années 90. Alkhaly Mohamed Kéita a été l’un des premiers chroniqueurs en langue de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne.

Le 25 janvier, le football guinéen est frappé par un deuil. Le conseiller financier du président de la fédération guinéenne de football Antonio Souaré, ancien membre du défunt CONOR (Comité de normalisation du football guinéen), membre du Comité d’organisation de la CAN 2025 et ancien directeur général du patrimoine bâti public, Cheick Dem est décédé dans l’après-midi du samedi 25 janvier à Tunis des suites de maladie. Il était âgé de 65  ans. Le défunt était également membre de la direction du Horoya Athlétic club de Conakry.

Cheick Dem a été le secrétaire permanent du premier comité d’organisation de la CAN 2025 en Guinée.

Dans la nuit du17février, l’ancien ministre du commerce et ancien président du Patronat Guinéen, Youssouf Diallo rend l’âme par suit de maladies. Il faut rappeler que Youssouf Diallo était le fondateur de la société TRANSMAR et l’époux d’Aïssatou Bella Diallo, l’actuelle conseillère en communication du Président de la République, Alpha Condé.

A peine on finit de pleurer cet opérateur économique, qu’on perd une imminente personnalité du pays en la personne de Victor Traoré. Ce commissaire de police connu de tous par ses compétences, ses capacités et ses largesses quitte le monde des vivants le jeudi 16 avril après deux semaines d’hospitalisation à l’hôpital national de Donka. Cette mort brusque laisse alors un vide au niveau de la sécurité guinéenne.

Le mercredi 18 mars, le préfet de Yomou, le colonel Issa Camara est décédé en Côte d’Ivoire des suites de maladie. L’information a été confirmée ce jour-là par le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armée. Le défunt était à Abidjan, la capitale économique ivoirienne pour se faire soigner. C’est le président de la République Alpha Condé qui avait ordonné et pris en charge son évacuation sur Abidjan afin de suivre des soins approprié. Ancien membre du CNDD, la junte qui a pris le pouvoir à la mort du général Lansana Conté en 2008, Issa Camara a été ministre Chargé des Conflits, puis Gouverneur de Mamou en même temps Chargé de la lutte contre les Coupeurs de route. Il a été le commandant du Camp d’Infanterie de Mali et couvrait les frontières de la zone nord de la Guinée avec le Sénégal et la Guinée-Bissau.

Le mercredi 25 mars le peuple de Guinée apprend avec surprise le décès du Colonel Ousmane Conté, communément appelé ‘’OC’’, l’initiale de son prénom et nom. L’officier militaire qui était sous soins à l’hôpital de l’amitié Sino-Guinéen, a été rappelé à Dieu dans l’après-midi de ce mercredi 25 mars 2020. Le défunt était le fils aîné de feu général Lansana Conté, ancien président de la République de Guinée du 3 avril 1984 au 22 décembre 2008.

Le mois d’Avril 2020, restera dans la mémoire des Guinéens, un triste mois. Il a  connu une série de décès. Le17avril, au moment où on s’activait pour les obsèques de l’ancien directeur de l’Interpol-Guinée, C’est l’homme d’affaires, Mory Diané qui est rappelé à Dieu par suite de maladie. Il est le frère de Mohamed Diané, ministre d’Etat Chargé des Affaires Présidentielles et ministre de la Défense Nationale.

Le vendredi 17 avril a été un vendredi noir en République de Guinée. La mort va frapper ce jour-là au cœur de la Nation. Amadou Salif Kébé, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante rend l’âme à 10 heures, à la stupéfaction de tous les Guinéens et même de tous ceux qui vivent en Guinée. Il meurt deux semaines après la proclamation des résultats de l’élection législative…

Comme ce malheur ne suffit pas, le jour suivant, c’est-à-dire le samedi 18 avril, jour de l’enterrement de Me Amadou Salif  Kébé, un autre baobab de l’administration guinéenne, Sekou Kourouma est lui aussi rappelé à Dieu. La mort du ministre Secrétaire général du gouvernement, rallonge ainsi la liste des hauts cadres de l’Etat. Sekou Kourouma a été l’un des membres fondateurs influents du parti au pouvoir. Il a été ministre de la Reforme et de l’Administration guinéenne avant d’occuper le poste de celui du secrétaire général du gouvernement. La disparut ion de ce compagnon des premières heures du Président Alpha Condé, a été comme un séisme au sein du Parti.

 Le vendredi 24 avril, les Guinéens se sont réveillés avec la triste nouvelle de la mort, cette fois-ci, de l’artiste Kadé Diawara. Ce jour-là, la voie légendaire de la culture guinéenne vient ainsi de s’éteindre. Hadja Kadé Diawara, surnommée l’archange du manding est parti dans les conditions déplorables selon ceux qui ont partagé au quotidien ses réalités. Ce monument de la musique guinéenne part en laissant derrière elle une discographie riche que peut explorer la nouvelle génération.

Le 25 avril, Elhadj Ismaël Bangoura, opérateur économique et ami du président Alpha Condé, est décédé à Conakry par suite de maladie, L’information a été donné ce samedi 25avril par la familiale du défunt…Il était président directeur général (PDG) et président du conseil d’administration (PCA) de plusieurs sociétés guinéennes.

Après cette artiste qui a marqué la première République c’est un autre monument qui succombe. Fatoumata Binta Diallo dite Binta-pilote, Colonel d’Aviation à la retraite et première femme pilote d’hélicoptère d’Afrique noire, a quitté le monde des vivants le mercredi 29 avril 2020 à Paris des suites de maladie.  Née le 27 décembre 1949 à Labé, cette colonel d’aviation, est la première femme pilote d’hélicoptère d’Afrique noire et pilote personnelle du chef de l’État Ahmed Sekou Touré et de l’ex-première dame Henriette Conté. 

Suivra ensuite le doyen, Momo Bangoura, président d’honneur du Parti Démocratique de Guinée, qui tire sa révérence dans la matinée du 4 mai. Rappelons que Elhaj Momo Bangoura a été un fidèle compagnon du président Ahmed Sekou Touré. Après le décès de Mohamed Ghuissein, il est resté l’âme vivante du PDG surtout en l’absence de Mohamed Touré, emprisonné aux Etats-Unis d’Amérique. Le doyen Momo est l’un des témoins les plus illustres de l’histoire contemporaine guinéenne.  Avec son départ, c’est un pan de la bibliothèque guinéenne qui s’est écroulé

 Elhadj Sory Dioubaté,  l’ancien préfet de Coyah, ancien gouverneur de Conakry est décédé le lundi 11 mai à Conakry des suites d’une courte maladie. Père de l’opérateur économique Ibrahima Kassus Dioubaté (IKD) et ex-époux de l’ancienne ministre de l’Energie Fatoumata Binta Diallo, ex-députée de l’UFDG, M. Dioubaté fut un proche du général Lansana Conté.

Le mardi 12 mai, l’ex Première Dame de la Guinée, Henriette Conté née Bangoura, épouse de feu le Général Lansana Conté est  décédée des suites d’une courte maladie.

C’est avec une « profonde douleur » que le décès de la l’ex-première dame du pays a été annoncé au peuple de Guinée.
Le Président de la République, Son Excellence le Professeur Alpha Condé a « salué la mémoire d’une femme remarquable, d’une générosité admirable, qui s’est mise au service de la nation en faveur des plus démunis »  La défunte était l’épouse du feu président Lansana Conté. Il a été président de la Guinée entre 1984-2008.

 Le Général Nouhou Thiam, ancien chef d’état-major général des armées et membre de la junte militaire le Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) est décédé ce dimanche 17 mai 2020 à Conakry, dès suite de maladie. De sources proches de la famille, l’ancien général souffrait de diabète, et dans la nuit du samedi 16 à dimanche 17 mai 2020, il a été victime d’une crise de diabète. Transféré dans le milieu hospitalier, le général Nouhou Thiam a rendu l’âme ce matin.

Pour rappel, le général Nouhou Thiam, de l’ancien chef de la Transition militaire, Général Sékouba Konaté, a été un membre influent de cette transition. Accusé d’avoir attenté à la vie du Président Alpha Condé, cet officier général est considéré comme l’un des cerveaux de l’attaque de la résidence présidentielle le 19 juillet 2011. Inculpé pour « désertion et violations de consignes » en même temps que cinq anciens hauts responsables militaires guinéens dans l’affaire qui a été qualifiée de tentative d’assassinat visant Alpha Condé, l’ancien patron de l’armée guinéenne a été condamné à 2 ans de prison ferme.

L’ancien chef d’état major général des armées, le général Nouhou Thiam et cinq autres officiers militaires ont été libérés, jeudi 3 mars 2016.

Comme coup de tonnerre, la nouvelle du décès de l’artiste, Mory Kanté est tombée sur la tête des Guinéens au petit matin du vendredi 22 mai. Déjà à cette heure, la nouvelle a fait le tour du monde. Toutes les chaines de télévisions et de Radios, les journaux… la presse internationale ont relayé l’information toute la journée du 22 mai. Né le 29 mars 1952, Mory Kanté, le « griot électrique » est un musicien et chanteur qui a été célèbre grâce à son tube « yéké yéké »en 1988.  L’artiste Mory Kanté avait offert à l’Afrique l’un de ses plus grands succès internationaux.

Le jeudi 11 juin 2020 à 20 heures,  l’élégant, le cultivé N’Faly Cissoko a tiré sa révérence des suites d’une crise cardiaque chez lui à Sangoyah mosquée dans la commune de Matoto à Conakry . Âgé de 74, il a été inhumé dans la stricte intimité familiale.  Le lendemain vendredi 12 juin 2020 à 10 heures en présence de quelques amis du défunt au cimetière de son quartier.
L’illustre défunt laisse derrière lui une femme et cinq enfants inconsolables qui vivent entre les États-Unis d’Amérique et le Canada . Feu Ambassadeur N’Faly Cissoko fut le cousin germain du feu Fodé Moussa Sylla et du Colonel de Gendarmerie Aboubacar Sidiki Sylla.
Retraité en 2004, le défunt fut pendant six ans ( de 1998 à 2004 ) Ambassadeur et Directeur du Protocole d’État sous le régime de feu Général Lansana Conté .

Le 15 juin 2020, le monde culturel guinéen apprend encore avec surprise le décès de l’artiste Ansoumane Condé dit « Petit Condé ». On n’avait pas fini de faire le deuil de Mory Kanté que le guitariste « Petit Condé » range sa guitare à gauche. Cette mort en cascade dans le milieu culturel fait dire aux uns et aux autres qu’un malheur s’est abattu sur le monde artistique. Il faut rappeler qu’Ansoumane Condé est un artiste polyvalent qui a accompagné plusieurs artistes guinéens.

Le mercredi 8 juillet, Karamokoba Camara, l’ancien ministre de l’économie et des finances, ex-secrétaire général du même département, professeur à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry est décédé par suite d’une courte maladie. La soixante révolu, il a participé à la formation de plusieurs jeunes cadres guinéens en économie à l’université de Conakry. Très apprécié par l’opinion, il était l’interface entre les bailleurs de fonds et le gouvernement maîtrisant la macroéconomie.

Le 27 juillet, la mort frappe au cœur du pouvoir. Amadou Kenema Diallo, le directeur du service des renseignements généraux, attaché à la Présidence de la République a rendu l’âme dans la nuit du dimanche 26 au 27 juillet à l’hôpital de l’Amitié Sino-guinéenne de Kipé. Ce compagnon et proche du Chef de l’Etat, très discret n’était pas connu du public. La disparution de cet homme a été une grande perte au niveau de la sécurité et cela a crée un grand vide autour du Président de la République.

A peine les larmes séchées que le monde politique guinéen apprend une triste nouvelle. Le président du Parti du Travail et de la Solidarité (PTS) Mamadou Diawara ‘’Yaourt de Guinée’’ est décédé  le jeudi 6 août, à Bamako, au Mali, des suites de maladie. Politicien franc et allié du parti au pouvoir, Mamadou Diawara, natif de Siguiri et riche opérateur économique a été élu député lors du scrutin législatif du 22 mars dernier sous la bannière du RPG Arc-en-ciel.

Le 10 août, Fathia Kouyaté, plus connu sous le nom de Papa Kouyaté, a rangé de côté le Djembé. L’information a donnée ce jour-là par le confrère Thierno Saidou Diakité, consultant sportif et proche du défunt. Le décès Papa Kouyaté qu’on appelait si affectueusement le « Fou du rythme » est survenu dans la soirée du lundi 10 août, à son domicile de Cameroun, non loin de la Paillote. Une information confirmée plus tard par le directeur national de la Culture, Jean Baptiste Williams, qui se déclare être « affecté par la mort de celui qui l’a emmené à la musique, notamment à travers le Camayenne Sofa ».

Le samedi 11 septembre dans la commune de Dixinn, à Conakry,  l’ancien ministre, Yacine Barry  a rendu l’âme. Ancien Enarque de Paris, de la promotion 1987-89, feu Yacine Barry, ce technocrate dans l’âme, a occupé durant ces trois dernières décennies plusieurs postes administratifs aussi bien au sein de l’administration publique guinéenne que dans l’Assemblée nationale. Professeur de Finances publiques à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry entre 1994 et 2001 (il est celui qui a enseignera à l’époque un certain Moussa Dadis Camara qui sera plus tard le chef de la junte qui prendra le pouvoir après le décès du président Lansana Conté, ndlr), le défunt a eu à remplir de 1989 à 1993 les fonctions de Conseiller technique à la Présidence de la République puis Directeur de Cabinet Adjoint de la Primature de 1996-1998. En 2002, il sera élu député à l’Assemblée Nationale où il prend la tête de la commission des Finances, Economie et Plan. Un statut qu’il gardera tout le long de cette législature jusqu’en 2007. Une année plus tard, en 2008, il sera nommé par feu Lansana Conté dans le gouvernement de large ouverture du Premier ministre Ahmed Tidiane Souaré, comme ministre du commerce et de la compétitivité. En 2014, il revient au parlement comme Conseiller du président de cette institution en Charge des questions économiques et financière. Une responsabilité qu’il exercera jusqu’à ce samedi 11septembre, date à laquelle il est rappelé à Dieu.

Le mercredi, 23 septembre 2020, Thierno Diaka Souaré, ancien journaliste et chroniqueur en langue nationale Pular, a répondu à l’appel du Tout Puissant Allah dans la matinée, à Conakry.

A rappeler que le défunt était âgé de 68 ans. Il laisse derrière lui une veuve et 7 enfants dont Mamadou Hassimiou Souaré, ancien patron du site Africaguinee.com, récemment nommé Directeur Général Adjoint de l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi (AGUIPE)..

Le jeudi 27 août 2020, une triste nouvelle est tombée sur le monde des hommes d’affaires guinéens, africains et voire même du monde entier. Le Guinéo-Ivoirien-Américain, Mamady Diané, le conseiller diplomatique du président Alassane Ouattara et ambassadeur itinérant de la présidence ivoirienne, est décédé. Il était un des hommes clé de la politique étrangère d’Alassane Ouattara, un conseiller de l’ombre considéré comme un pilier de la diplomatie ivoirienne. Mamadi Diané, ambassadeur itinérant de la présidence ivoirienne est décédé à 73 ans.

La nouvelle a été confirmée ce jour-là par sa femme, la très influente Nassénéba Touré Diané, maire d’Odienné et directrice générale de Côte d’ivoire Tourisme sur son compte Facebook ainsi que par des proches à la présidence. Mamadi Diané avait contracté le Covid-19 en juillet dernier. D’abord rétabli, son état de santé s’était de nouveau dramatiquement dégradé ces dernières semaines. Sa mort a été un coup dur pour Alassane Ouattara qui perdait, moins de deux mois après le décès de son dauphin et Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, un autre homme d’expérience et de confiance.

Le monde de la presse ne sera pas en reste. La mort viendra frapper dans la maison des médis publics. Ben Daouda Sylla, le directeur de l’Agence Guinéenne de Presse, l’ancien correspondant de la chaine panafricaine, Africa No1, range sa plume à gauche et rejoint l’au-delà le 18 octobre 2020, jour de l’élection présidentielle. Cette mort brusque de cet imminent journaliste panique les hommes de medias déployés sur le terrain ce jour-là. Ben Daouda Sylla, on se rappelle si comme c’était hier. Ses reportages, ses enquêtes, ses grands dossiers avaient fait de lui un journaliste craint de tous surtout par les dirigeants d’alors qui l’avaient suspendu à l’antenne. Pendant deux décennies, il était interdit de prendre le micro à la RTG. C’est avec du Président Alpha Condé qu’il été réhabilité et repris le service.

L’année 2020 n’a pas été très clémente avec les artistes. Et pour cause. Le 5 novembre, l’icône de la musique guinéenne, Jeanne Macaulay  s’était éteinte après plusieurs mois de maladie.  La pauvre ! Quelques jours avant sa mort, selon les informations à notre possession, elle se serait plaint d’être abandonnée par les responsables de la culture et de ses collègues artistes. Tantie Jeanne est partie à l’âge de 75 ans. …..

Kaba Baro Condé, l’un des doyens de la communauté mandingue à Conakry est décédé le mercredi 3 juin à son domicile de Matoto. Kabo Baro. C’est un ami et compagnon de longue date du président Alpha Condé. Malade pendant des mois, l’homme était moins visible avant sa mort. Il était le président du CA de la société ANAIM et aussi PDG de la radio privée 7 sur 7 FM

Le dimanche 6 décembre au matin, Bâtonnier de l’Ordre national des avocats de Guinée, Me Djibril Kouyaté, appuyée par Sékou Keita, conseiller en Communication du ministre de la Justice annonce le décès du célèbre juriste Doura Chérif.

Selon Me Kouyaté, le défunt a trouvé la mort dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 décembre, par suite de Coronavirus, à l’hôpital Donka où il était sous soins. Ancien président de la Cour d’Assises de Conakry, Me Doura Chérif a surtout marqué le commun des Guinéens dans la conduite du procès des gangs lors des Assises de 1995.

Dix jours c’est-à-dire le 16 décembre, après le décès du magistrat Doura Cherif, C’est Koumba Diakité qui est rappelée à Dieu. Hadja Koumba Diakité a été ministre de la Jeunesse et des Sports dans le régime Conté.  A l’avènement du Pr Alpha Condé, elle a été l’Ambassadeur de la République de Guinée au Sénégal avant d’intégrer l’Union des Forces Républicaines de Sidya Touré.

Le mardi 1er décembre, c’est  avec une triste nouvelle que les habitants de la capitale de la Guinée forestière se sont réveillés. Le patriarche de N’Zérékoré, Molou Holomo Hazaly Zogbélémou, s’est éteint à 22 heures, à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne de Kipé (Conakry), à l’âge de 90 ans.

Cette nouvelle a mis la capitale de la Guinée forestière dans une profonde consternation. Le maire de N’Zérékoré dira à ce propos : « Oui, nous venons de perdre à notre profonde affection le vénéré patriarche de la forêt Molou Holomou Azaly Zogblemou. Qui était le symbole de la paix et de l’unité à N’Zérékoré », a déploré Moriba Délamou. Le patriarche était l’un des soutiens du président Alpha Condé en forêt.

Une compilation de Louis Célestin    

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.