Guinée – Crise dans l’entourage présidentiel : Damaro attaque…

0
191

« Si l’éléphant vient dans le champ de l’hyène la nuit, c’est pour lui éviter l’humiliation sinon, il peut venir en plein jour et il n’y aura rien ».  Ces propos ont été tenus par le président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara ce samedi 19 octobre au cours du meeting traditionnel du parti à Gbessia.

Devant les militants, le député Amadou Damaro Camara semble ne pas aimer le récent communiqué au président de la République appelant les différents leaders politiques au dialogue. Sans nommer, il a fait savoir qu’ils sont nombreux aux côtés du président Alpha Condé. « Alors quand tu es aux côtés du président de la République, tes idées sont des rêves tant qu’il n’approuve pas. Si le président de la République ne valide pas ton idée et que tu fasses autres choses, c’est à ton propre compte », a-t-il dit sous les applaudissement et ovations.

Il a rappelé que le président du groupe parlementaire est une fonction qu’il assume et qu’il est différent du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel. « Si Amadou Damaro a des initiatives, il les soumet au groupe. C’est quand le groupe l’apprécie, c’est en ce moment que celles-ci deviennent une initiative du groupe. Et si le groupe lui donne mandat, c’est en ce moment aussi qu’il a le mandat. Mais il n’a pas le droit de prendre l’initiative sans que le groupe ne lui donne mandat. C’est cela la fonction de tous ceux qui exercent une parcelle de pouvoir en Guinée », a-t-il expliqué.

D’après Damaro Camara, le président de la République Alpha Condé n’a pas demandé de garder le pouvoir par décret.  « Il n’a pas aussi demandé à garder le pouvoir à partir de sa majorité à l’Assemblée nationale. D’ailleurs, Jean Jacques Rousseaux a dit que le peuple a le droit de changer ses lois même si elles sont les meilleures. Tout ce que le président demande, est-ce que je peux soumettre au peuple pour qu’il se prononce par oui ou non. En quoi cela est difficile et peut être interprété jusqu’à amener des pertes de vies (…). On ne peut pas faire mieux en démocratie que de s’adresser directement au peuple. Le problème de troisième mandat est un faux débat, le peuple de Guinée a le droit de se doter d’une nouvelle Constitution », a-t-il dit.

Poursuivant,  l’élu du peuple a laissé entendre qu’Alpha Condé est fort d’une seule et unique chose, celui du soutien du peuple de Guinée exprimé clairement en 2015 avec environ 60% des voix. « Alpha Condé est le seul qui a bénéficié de cette souveraineté du peuple de Guinée. Il est le seul garant de l’unité nationale. Il est le seul garant de la consolidation de la démocratie et des institutions républicaines. Il est le seul garant du développement  et la paix en Guinée. Pour qu’il accomplisse sa mission, il compte sur tout le monde…», a-t-il indiqué.