Guinée: en dépit du « tir » essuyé par sa voiture, Dalein n’entend point reculer

octobre 23, 2018 7:44
0

«Je suis indigné que l’on utilise ces méthodes en plein 21ème siècle. Je dis qu’Alpha Condé est un Stalinien… C’est lui qui a commandité le pillage de la maison de ma belle-mère… Je suis déterminé à continuer mon combat.»

Le cortège des opposants qui était conduit par leur chef de file, Cellou Dalein Diallo, a été très vite disloqué ce mardi 23 octobre au niveau de la Belle-Vue, dans la commune de Dixinn par les forces de maintien d’ordre. Alors qu’ils tentaient de rallier le rond-point de la Tannerie, le point de départ initial de la marche qu’ils organisaient pour dénoncer le ‘’non-respect’’ de l’accord politique du 8 août dernier.

Au cours de ces accrochages, le véhicule du chef de file de l’opposition a été touché par « une balle ». Un acte que Cellou Dalein Diallo n’hésite pas de qualifier d’une « tentative d’assassinat » contre sa personne. Par ailleurs, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) se dit déterminer à poursuivre le combat.

«Je suis indigné que l’on utilise ces méthodes en plein 21ème siècle. Je dis qu’Alpha Condé est un Stalinien… C’est lui qui a commandité le pillage de la maison de ma belle-mère, une vielle de 80 ans dont le mari a servi Kindia où il était respecté aimé et enterré dans l’hôpital où il a travaillé pendant toute sa carrière de médecin. Aujourd’hui, c’est à ma vie qu’on attente,  c’est la même pratique… Je suis indigné pour la Guinée. Je pensais prendre part à l’instauration d’une démocratie apaisée respectueuse des droits humains et des libertés fondamentales mais avec Alpha Condé ce n’est pas le cas. Je suis peiné pour la Guinée », a déclaré le chef de file de l’opposition avant d’accuser les forces de sécurité d’être les auteurs du tir de « balle » qui a failli le tuer.

« Notre cortège a été bloqué. On nous a arrosés de gaz lacrymogènes après il y a un coup de feu qui est parti du côté des forces de défense et de sécurité qui a percé le pare-brise et la lunette arrière alors qu’on était complètement inondés dans les gaz lacrymogènes. On n’arrivait plus à ouvrir les yeux. Je n’ai pas de preuve et je ne peux pas dire que la balle est venue de telle personne, mais il n’y avait que les forces de l’ordre devant nous qui tiraient des gaz lacrymogènes», a-t-il accusé.

En plus des manifestations prévues à partir de ce mercredi pour protester contre cette « tentative d’assassinat», Cellou Dalein Diallo entend porter plainte après concertation avec ses avocats même s’il affirme n’avoir plus confiance en la justice guinéenne.

«Je vais réfléchir avec mes avocats pour savoir quelle est la démarche à suivre. Je ne crois pas du tout en la justice. Parce qu’elle est inféodé à Alpha Condé Parce que nos recours pour les élections locales, c’étaient tellement évident. On a eu un entretien avec les juges, on a mis tout en évidence et ils étaient d’accord. Car c’était clair et limpide, mais les instructions sont venus de lui de ne pas changer les résultats proclamés par la CENI au risque de jouer avec leurs carrières. Donc, on verra quoi faire…», a confié Cellou Dalein Diallo.

Malgré cet incident, le président de l’UFDG n’entend tout de même pas reculer. Il affirme qu’il est plus que jamais déterminé à continuer le combat pour l’instauration de la démocratie : « je suis déterminé à continuer mon combat. Je ne fléchirai point. C’est pour la Guinée pour qu’il y ait l’unité de ce pays, la fraternité entre ses fils, une démocratie apaisée et un Etat de droit qui doit  réconcilier tous les Guinéens autour des valeurs essentielles. C’est pour cela que je me bats », a-t-il conclut.

 Lire vidéo: https://youtu.be/IQmPHnD4vsQ