Guinée – Justice : Les greffiers en ordre dispersé

0
822

Lundi 11 juin, les tribunaux et cours de Conakry n’ont pas tenu d’audience. En cause, une réunion extraordinaire des greffiers à la Cour d’appel. Tenue à huis clos, elle a été convoquée suite à un mouvement de grève déclenchée en fin de semaine dernière par quelques greffiers de la capitale.

Banjou Doumbouya, président de l’association des greffiers de Guinée, avait contesté la grève déclenchée par « cinq personnes qui n’avaient aucune qualité de parler au nom de l’Association ». Aujourd’hui, après l’assemblée extraordinaire, il dira : « Je pense que ceux qui ne sont pas en grève sont les plus nombreux. »

Selon Doumbouya, toutes les juridictions du pays ont travaillé lundi à part les tribunaux de Conakry. Des informations venant de certaines préfectures du pays nous ont effectivement confirmés que les tribunaux et justice de paix ont normalement fonctionné.

Il a indiqué que l’assemblée extraordinaire des greffiers a abouti à la mise en place d’une commission qui va suivre l’application de leurs différents points de revendication dont la plus importante reste l’application du statut particulier. « Nous allons faire un communiqué qui sera diffusé ce soir », nous avait-il confiés. Mais ce communiqué ne sera finalement pas rendu public.

Le porte-parole du ministère de la Justice ne l’aurait pas jugé opportun. D’ailleurs, au ministère de la Justice, on estime qu’il n’y a même pas eu grève. Sékou Keita, porte-parole de la Justice, croit qu’il n’y a eu qu’un mouvement de protestation de quelque cinq greffiers. « La preuve c’est que mercredi, il y aura audience dans les tribunaux », a rassuré Keita.

La minorité dissidente ne pourra certainement pas poursuivre sa grève mercredi, mais elle croit avoir le mérite de faire accélerer la mise en place de la commission de suivi de l’application des revendications des greffiers. « Cette commission était d’ailleurs une proposition du ministre de la Justice », a minimisé Sékou Keita.