Guinée – Justice : qui sont les victimes de la grève des huissiers ?

0
469

Lundi 13 mai 2019, réunis au cabinet du président de la Chambre des huissiers de Guinée, Me Sory Daouda Camara, les huissiers de justice décident sur-le-champ d’aller en grève. Le préavis de grève déposé chez le ministre de la Justice une semaine plus tôt était expiré depuis vendredi 10 mai. Avant d’en arriver là, certains huissiers avaient émis l’idée de marcher. Mais ils ont tous fini par admettre qu’il faut se limiter à la grève générale illimitée. Du moins dans un premier temps. Cinq jours après, la grève bat son plein. Qui pour l’arrêter ?

Pour l’instant, selon nos informations, le ministère de la Justice n’est pas encore prêt à rentrer en négociation avec les huissiers de justice. Ici, on estime que la question de la signature du statut particulier des huissiers de justice ne peut être réglée que par le Chef de l’Etat.

Pas de nouvelle affaire

En attendant qu’une solution soit trouvée et que la grève soit levée, ce sont les justiciables qui paient le prix fort de l’action des huissiers. Depuis lundi 13 mai, beaucoup de justiciables en Guinée ne peuvent plus ester en justice. « Aujourd’hui, aucune nouvelle affaire ne peut être introduite alors qu’il y a des procédures d’urgence », explique Me Faya Gabriel Kamano, membre du conseil de l’ordre des avocats de Guinée et secrétaire adjoint à l’information et à la communication du barreau de Guinée.

Le cas de Mamadi Sidibé, agent commercial d’une entreprise à Conakry, illustre bien cette explication de l’avocat. En mal avec son voisin pour un lopin de terre, il aimerait bien saisir le tribunal de première instance de Mafanco. « Mon avocat m’a dit que cela ne sera pas possible avant la fin de la grève des huissiers. Pourtant, ça chauffe vraiment entre nous en ce moment », a-t-il confié à Guineenews.

En plus des citoyens, il y a aussi les avocats qui souffrent beaucoup de la grève des huissiers. Etant ceux qui font les actes introductifs d’instance pour les avocats (c’est par les actes d’huissier que les tribunaux sont saisis pour la plupart des procédures), leur inaction empêche également les avocats d’introduire de nouvelles affaires pour leurs clients.