Guinée : la BAD prête à investir plus de 568 millions de dollars dans la mise en œuvre de 20 projets

0
729

La Banque Africaine de Développement (BAD) et le gouvernement guinéen qui était représenté par les ministères des Travaux Publics, de l’Energie et du Plan, ont passé en revue ce mercredi 9 octobre à Conakry la performance du portefeuille pays de la BAD en Guinée.

D’après le représentant pays du groupe de la BAD en Guinée, ‘’à la date du 2 octobre 2019, le portefeuille actif de son institution en Guinée comprend 20 opérations avec un total d’engagement de 568,53 millions de dollars.

Il y a deux semaines, a-t-il rappelé, le Conseil de la Banque a approuvé deux nouvelles opérations dans le secteur financier pour soutenir durablement le développement des PME intervenant dans l’agro-business d’une part, et dans le secteur agricole pour le développement des zones de transformation agro-alimentaire afin que l’agriculture guinéenne nourrisse la population guinéenne tout en créant plus d’emplois pour plus d’inclusion et sociale.

« A cela s’ajoute la résurrection d’une opération qui était donnée pour morte en 2017 entraînant une perte d’environ 14 millions de dollars américains sous forme de don. Il s’agit du projet de réinsertion des personnes affectées par la maladie Ebola », a-t-il fait savoir.

Prenant la parole, Mariama Sylla ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, qui représentait son homologue du Plan et de Développement Economique, Mama Kanny Diallo, dira que cette rencontre est de faire le point sur l’état d’avancement des différents projets et programmes, d’identifier les différents obstacles, de tirer les leçons et de définir un plan d’action pour l’amélioration de la performance et de la qualité du portefeuille afin d’assurer une meilleure gestion des projets et programmes.

Pour sa part, le ministre des Travaux Publics a déclaré qu’il y a un manuel de procédures qui a été élaboré par les partenaires avec les départements concernés notamment les ministères de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, de l’Energie et des Travaux Publics qui parle de l’expropriation pour cause d’utilité publique.

Le ministre Moustapha Naïté a déploré le fait qu’ils n’utilisent pas souvent ces outils à leur disposition avant de passer généralement à l’improviste dans l’urgence…