Guinée : lancement de l’enquête sur les conditions de vie des ménages

juin 30, 2018 7:48
0

Pour connaître le taux de la pauvreté en Guinée, le ministère du Plan et du Développement Economique, à travers l’institut National des Statistiques, a  procédé au lancement le jeudi 28 juin à Coonakry de l’enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages en Guinée.

L’objectif de cette enquête vise à fournir des informations récentes et fiables sur le niveau d’amélioration des conditions de vie des ménages et des populations guinéennes à l’échelle nationale. Cette enquête qui se déroulera en deux phases, va toucher pour un départ, 345 zones de démembrement. Trente et une équipes, composées au total de 123 personnes, ont été formées pour assurer cette enquête pour une période de 6 mois scindée  en deux vagues de 3 mois.

Selon le Directeur de l’Institut National des Statistiques Aboubacar Kaba, la réalisation de cette enquête va permettre de connaître, entre autres, le niveau de consommation des ménages, la liste des biens et services qui sont consommés par les ménages, de savoir parmi ces biens consommés combien viennent de l’extérieur, de connaître le taux de chômage dans les ménages. Mais l’élément le plus important dans cette enquête, ajoute M. Kaba, c’est l’inégalité que va ressortir cette étude harmonisée.

C’est la Banque Mondiale qui a assuré le financement de cette enquête à hauteur de 1 million 800 mille dollars. Présent à la cérémonie de lancement, le Représentant résident de la Banque Mondiale a insisté sur la complexité des activités de collecte des données. S’adressant aux enquêteurs, Rachidi Radji a souligné que cette enquête est différente d’un recensement de la population, « c’est encore différent d’un recensement agricole parce que vous allez devoir entrer dans l’intégrité des ménages. Cela appelle de votre part à la fois la compétence, le tact et l’engagement. Chaque erreur faite consciemment ou inconsciemment portera les germes de réduire la fiabilité de la donnée globale. Je me permets donc de solliciter de la part des enquêteurs qui sont là, de prendre à cœur cet exercice. Parce ce que si vous ratez cette enquête, c’est encore 5 ans derrière », a-t-il fait remarquer  aux agents enquêteurs.

Il faut noter de passage que la dernière enquête sur la pauvreté a été réalisée en 2012. Et selon le Secrétaire général du ministère du  Plan et du Développement Economique, Péma Guilavogui, l’analyse des résultats de cette étude a montré qu’un Guinéen sur deux était pauvre. Aujourd’hui, a-t-il fait savoir, « ces données ne sont plus adaptées à notre politique socio-économique. D’où le lancement de cette opération qui permettra de disposer des données statistiques actualisées sur les conditions de vie des ménages en Guinée.»

S’adressant à son tour aux agents de terrain, M. Guilavogui leur a signifié que leur rôle est capital dans la réalisation de cette enquête. «Vous avez été soumis durant 24 jours de formation théorique et pratique afin de vous donner les aptitudes nécessaires pour l’accomplissement des tâches qui vous seront confiées.  En plus de la capacité technique qui vous été donnée, vous devez avoir des qualités morales qui vous permettront de vous comporter correctement dans vos équipes respectives, vis-à-vis des autorités locales et les personnes que vous aurez à enquêter», les a-t-il conseillés.