Guinée : le budget du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire grimpe de 84%

0
1384

Le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Ibrahima kourouma est passé ce lundi 10 décembre devant les députés à l’Assemblée nationale, a-t-on constaté sur place.

Pour l’année 2019, le projet de la Loi de finances initiale de l’exercice 2019 dans son volet dépense se chiffre à cent quinze milliards huit centre quatre-vingt-treize millions six cent trente-un mille francs guinéens (115 893 631 000 GNF) contre un montant de soixante-trois milliards vingt-cinq millions six cent quarante mille francs guinéens (63 025 640 000 GNF) en 2018. Soit une augmentation de cinquante-deux milliards huit cent soixante-sept millions neuf centre vingt onze mille francs guinéens (52 867 991 000 GNF), ce qui correspond à 84%.

Face aux élus, le ministre Kourouma a expliqué que la politique de son département vise à la création d’un cadre de vie sain et sécurisé.  Selon lui, cette politique repose sur les orientations du PNDES (Plan National de Développement Economique et Social) et sur la politique nationale de l’Habitat communément appelée «Vision habitant 2021».

« Elle comprend globalement quatre composantes : le développement de l’espace urbain et la sécurisation du foncier par une planification rationnelle de nos agglomérations et la garantie de la sécurité d’occupation du sol aussi bien pour l’Etat que pour les personnes publiques et privées. La promotion de l’habitat neuf et son financement par la mobilisation des ressources financières, aux fins de la construction de logements décents pour le plus grand nombre de Guinéens.  Lutte contre l’habitat précaire et financement de sa résorption par l’éradication des quartiers insalubres à travers  la réalisation d’infrastructures et d’équipements adéquats. La bonne gouvernance du secteur », a-t-il fait savoir.

Poursuivant, M. Kourouma a fait comprendre son ambition de baisser la proportion des populations urbaines vivant dans les bidonvilles de 17,3% en 2016 à 10% en 2020 ; d’accroître le taux d’accès des populations à des logements décents de 44,5% en 2016 à 55% en 2020 ; d’accroître le taux d’accès des populations urbaines à un logement décent de 21,7% en 2016 à 30% en 2020 ; d’actualiser les schémas directeurs d’aménagement et d’urbanisme de 12 villes et d’élaborer les schémas des villes restantes et du Grand Conakry Vision 2040 ; de faciliter et d’accroître la sécurisation foncière pour le plus grand nombre de Guinéens. De concevoir, élaborer et mettre en œuvre les politiques de voiries urbaines et de désenclavement des quartiers et d’en assurer le suivi. « Le démarrage des travaux est prévu en févier 2019 au centre directionnel de Koloma », a-t-il annoncé.