Guinée : le financement durable de la sécurité sanitaire au menu d’un colloque à Conakry

0
148

Comme annoncé dans une de nos précédentes dépêches, le Forum international pour le financement de la sécurité sanitaire a été lancé ce mercredi 15 janvier à Conakry. Organisé par le ministère de la Santé en collaboration l’Organisation Internationale des Migrants (OIM), ce colloque de deux jours a pour thème central : ‘’Engagé pour la Sécurité Sanitaire’’.

Son objectif est de contribuer de façon significative à la mobilisation des ressources financières durables pour la sécurité sanitaire en Guinée à travers le secteur privé, les collectivités locales, les partenaires bi et multilatéraux, la diaspora guinéenne et les donateurs individuels.

Prenant la parole, le ministre de la Santé, le colonel médecin, Remy Lamah a rappelé que depuis la survenue de l’épidémie à virus Ebola, la Guinée a mis en place un certain nombre de dispositifs permettant de prévenir, de détecter et de répondre aux menaces de santé publique en Guinée.  Mais, ajoute-t-il, ‘’face à la faiblesse de la contribution du Budget National du Développement (BND) et la diminution progressive de l’appui des partenaires extérieurs, il serait judicieux de mettre en place un système pérenne de mobilisation des ressources afin d’assurer et de maintenir un niveau optimal de préparation aux futurs épidémies (..)’’.

Donc en organisant ce forum, affirme le ministre de la Santé, le gouvernement guinéen s’attend à ce que le partenariat public et privé soit renforcé dans le domaine de la santé et que les opportunités de financement dans le domaine de la sécurité sanitaire soient identifiées. A travers ce colloque, le colonel Remy Lama espère voir les manifestations d’intérêt fermes enregistrées en faveur du financement de la sécurité sanitaire.

Pour sa part, la Représentante de l’OIM et Coordonnatrice par intérim du Système des Nations Unies, Mme Diallo Fatou N’Diaye a expliqué les raisons qui ont motivé son institution à accompagner le ministère de la Santé pour l’organiser ledit Forum. « Conscient du fait que la mobilité soit un fait déterminant de la propagation des maladies à potentiel épidémique, le Système des Nations Unies, à travers son agence en charge des questions migratoires (OIM), s’est engagé depuis 2014 aux côtés du ministère de la Santé pour renforcer les capacités nationales de préparation pour des réponses efficaces aux urgences sanitaires à travers diverses projets financés, entre autres, par l’Union Européenne, CDC et ECO. Nous reconnaissons que des efforts importants ont été déployés et devraient être maintenus pour renforcer les capacités requises par la mise en œuvre des activités de la sécurité sanitaire (…) L’agence nationale de sécurité sanitaire mise en place en 2016 a besoin de plus d’efforts pour lever les menaces liées à la rareté des ressources financières. C’est pour juguler cette rareté de ressources que nous sommes mobilisés ici en accompagnant le ministère de la Santé dans l’organisation de ce premier forum », a expliqué Fatou N’Diaye, la Coordinatrice par intérim du Système des Nations Unies.

Plusieurs personnalités ont pris part au lancement de ce Forum International de Financement de la santé sécuritaire. On peut citer, entre autres, les ministres en charge du Partenariat Public et Privé, de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune ainsi que des représentants du secteur privé, des institutions républicaines, des organisations de la société civile et des représentants de certaines ambassades accréditées en Guinée.

Représentant l’Ambassadeur de France en Guinée, M. Brignot Frédéric, conseiller chargé de la coopération et de l’action culturelle à l’ambassade, a déclaré que son pays est déterminé à accompagner la Guinée pour le renforcement de son système de santé. C’est le même engagement qui a été exprimé par l’Ambassadeur de la délégation de l’Union Européenne en Guinée Joseph Coll qui précise d’ailleurs que son institution est l’un des principaux bailleurs de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), un partenaire dudit forum.

C’est le ministre d’Etat, ministre de la Justice qui a procédé à l’ouverture des travaux en lieu et place du Premier ministre, Kassory Fofana, en déplacement. Dans son discours de circonstance, Mohamed Lamine Fofana a sollicité au terme du forum, la mise en place, à l’image des autres pays de la sous-région, d’une plateforme de partenariat public-privé dans le domaine de la santé dénommée « Alliance pour la Sécuritaire Sanitaire en Guinée ».

Faut-il noter que cent cinquante participants prennent part à ce premier forum dont la première journée a été consacrée aux travaux des panels avec des discussions autour de plusieurs thématiques dont : ‘’l’impact sanitaire et socio-économique des épidémies en Guinée’’ ; ‘’les acquis institutionnels pour la sécurité sanitaire, financements innovants : quelles approches pertinentes pour la sécurité sanitaire ?’’