Guinée : « Le Fouta est un pays d’accueil », avoue Alpha Condé

0
1091

Présidant l’inauguration du siège de l’Agence nationale d’inclusion économique et sociale (Anies) ce mercredi 29 janvier 2020, Alpha Condé a abordé en parabole les récentes violences qui ont été enregistrées à Labé lors de l’appel à la « résistance active et permanente » lancé par les leaders du Front national pour la défense de la Constitution (Fndc).

Et justement à propos, le président de la République a rappelé la caractéristique essentielle de la campagne guinéenne, malheureusement effritée par le brassage culturel. Aussi, il a exprimé son refus de tomber dans le piège de ses détracteurs, non sans annoncer l’envoi très prochain d’une délégation à l’intérieur du pays pour aller à la rencontre des communautés. Il le dit dans un speech dont voici un extrait.

« La Guinée est un pays musulman modéré. Nous sommes malikites. Toutes les régions de la Guinée sont accueillantes, particulièrement la campagne. Vous allez dans un village, le paysan, il n’a qu’un seul coq, il va le tuer pour vous donner à manger. ça, c’est la Guinée profonde. Malheureusement, nous avons pris les habitudes des pays développés. Ce qui fait que les enfants qui sont nés à Conakry ont perdu leurs cultures.

Le Fouta est un pays d’accueil. Quand vous arrivez, on dit: ‘tooli, bienvenue’! Mais quand on prend des jeunes drogués, qu’on les envoie pour attaquer, évidemment, ça donne une image qui n’a rien à voir avec le Fouta. C’est pourquoi nous allons envoyer une délégation rencontrer les communautés.

Nous allons expliquer à toutes les communautés. Ne tombez pas dans le piège de ceux qui sont contre la Guinée! Les Guinéens sont des frères. Donc, le piège, c’était d’attaquer les non-peulhs au Fouta, afin qu’en Forêt, en Basse Guinée et en Haute Guinée les gens réagissent contre les peulhs. Mais ça ne peut pas se faire, parce que nous savons qu’il n’y a aucune famille qui est homogène du point de vue ethnique. Il y a des mariages entre les différentes ethnies. Donc, notre rôle, c’est de maintenir la paix et la tranquillité en Guinée.

Nous savons les raisons de certaines violences. Depuis l’arrivée de Trump, on exclut les gens qui n’ont pas de papiers. Pour ne pas être exclus, il faut qu’on dise ‘nous, on est victimes. Si on retourne en Guinée, on va être massacrés’. C’est mesquin! C’est-à-dire, on sacrifie l’avenir des Guinéens à cause de simples intérêts égoïstes de quelques personnes. Mais nous n’allons pas tomber dans ce piège.

Tous les Guinéens sont égaux. Tous les Guinéens ont droit à la prospérité. Tous les Guinéens ont le droit de bénéficier du fruit de notre développement. Bien sûr, nous sommes encore loin. Mais la Guinée a un bel avenir ».