Guinée : le gouvernement et l’UNICEF passent en revue leur coopération annuelle de 2019

0
419

Le gouvernement et l’UNICEF ont passé ce lundi 20 janvier à Conakry la revue nationale annuelle 2019 de leur programme de coopération 2018-2022, a-t-on constaté sur place.

D’après le représentant pays UNICEF en Guinée Pierre Ngom,  cette revue demande l’implication de tous les acteurs clefs. «Elle doit non seulement aboutir à des décisions stratégiques mais également à des mesures correctives pertinentes. C’est seulement ainsi que nous pourrons mettre ensemble en place des stratégies permettant une meilleure exécution durant la seconde moitié du cycle. Mais aussi et surtout, assurer une bonne préparation du prochain cycle de programmation», a-t-il expliqué.

Dans la même logique, M. Pierre Ngom a rappelé que  ce nouveau cycle de programme de coopération entre le gouvernement guinéen et l’UNICEF s’inscrit dans la logique du Programme National de Développement Economique et Social (PNDES). «A cet effet, il est particulièrement axé sur les enfants les plus vulnérables et les plus défavorisés. Le programme vise entre autres à améliorer l’accès des enfants aux services sociaux de base de qualité dans un environnement favorable et une éducation de qualité, une protection sociale bénéficie d’une budgétisation sensible à l’enfant», a-t-il fait savoir.

De passage, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentration, le général Bouréma Condé a indiqué que la revue nationale annuelle du programme de coopération Guinée-UNICEF interpelle tous les guinéens.

Prenant la parole, la ministre de la Coopération internationale et de l’Intégration Africaine, Dr. Djenè Keita a indiqué que le programme de coopération entre la République de Guinée et l’UNICEF couvre la période 2018-2022 et met un accent particulier sur la situation des enfants, qu’elle estime, les plus vulnérables et les plus défavorisés.

«Le programme vise à contribuer à l’amélioration de condition de vie des enfants à travers la réduction de leur mortalité avant l’âge de cinq ans. L’augmentation du taux d’achèvement de l’enseignement primaire inclusif et la protection des enfants et de jeunes d’une manière équitable», a-t-il fait comprendre.

A en croire la ministre Dr. Djenè Keita, l’une des particularités de ce programme est l’approche pilote initiative Commune de Convergence développée dans quarante communes rurales. Une approche, a-t-elle précisé, qui vise entre autres, l’atteinte des objectifs des résultats clefs pour les enfants.

«Le taux de pauvreté multidimensionnelle chez les enfants de 0 à 7 ans est de l’ordre de 61%.  Cette revue s’agit de faire l’état de lieu de la mise place du programme en lien avec le plan cadre des Nations-Unies pour l’aide au développement», a-t-il dit.