Guinée : le ministre des Mines lance le FODEL à Boké 

décembre 10, 2018 4:49

Le ministre des Mines et de la Géologie,  Abdoulaye Magassouba a procédé ce lundi 10 décembre à Boké, localité située à plus de 300 kilomètres de Conakry,  au lancement du Fonds de Développement Economique Local (FODEL) à Boké. Cette première opération du FODEL tant attendue par les collectivités locales a permis aux invités d’appréhender le mécanisme de son fonctionnement qui constitue un nouvel outil pour un véritable décollage économique et sociale des localités minières, a constaté sur place Guinéenews©.

La cérémonie s’est déroulée en présence des préfets de la région administrative  de Boké, des secrétaires généraux des communes, des membres du conseil préfectoral du développement (CPD), des partenaires techniques et financiers, les représentants des organisations de la société civile, des projets, programmes, des élus locaux et les représentants des sociétés minières évoluant dans la région administrative.

Très heureux de ce  lancement  dans sa sphère géopolitique, le préfet de Boké, Aboubacar M’Bopp Camara, a remercié le président Alpha Condé  pour la bataille qu’il ne cesse de mener pour l’amélioration des conditions de vie des populations impactées par l’exploitation minière.

Il a rappelé  que les fonds du FODEL permettront le décollage socio-économique pour conduire la Guinée vers la prospérité. Mais pour y parvenir, le préfet a insisté sur la qualité des acteurs impliqués dans le processus, à savoir l’intégrité, la persévérance, l’esprit coopératif, la participation et la redévabilité, lesquels seront les conditions sine qua non de la réussite de ce programme.

« Boké est synonyme des opportunités et des risques. Travaillons ensemble pour profiter des opportunités et surmonter les risques…», a indiqué Dansa Kourouma, président du Conseil National des Organisations de la Societé Civile Guinéenne avant d’insister sur la formation du capital humain pour mieux gérer les ressources naturelles disponibles.

 » La société civile veillera à la mise en œuvre des paramètres de la bonne gouvernance et à la création d’un environnement apaisé, la consolidation de la paix, la redevabilité et l’intégrité des administrateurs locaux « , a promis M. Kourouma.

Au nom des sociétés minières évoluant en Guinée, Thierno Abdoulaye Diallo, responsable des relations communautaires de la Société minière de Dinguiraye (SMD), s’est engagé à s’acquitter de leurs responsabilités légales au profit des communautés riveraines car, selon lui,  la mise en place des fonds du FODEL permettra de pacifier davantage les zones minières.

« La cohésion sociale, la paix et la quiétude seront maintenues à Boké. Les taxes sur les chiffres d’affaires des sociétés minières seront utilisées dans l’intérêt de l’ensemble de la population guinéenne », a, pour sa part, affirmé le 3ème vice-maire de la commune urbaine de Boké, Mamadou Chaffai Diallo,

« Le secteur minier est l’une des principales sources d’économie et des risques pour le gouvernement guinéen », a déclaré le ministre Abdoulaye Magassouba qui a indiqué que les fonds du FODEL sont destinés au développement des infrastructures de base, leur équipement pour l’amélioration du cadre de vie des habitants des localités minières, la promotion de l’emploi local, le développement de l’économie locale, la réalisation des projets d’intercommunalité, le développement du capital humain.

Faire de l’exploitation minière, un levier de développement dans la paix et la cohésion sociale est une des préoccupations du chef du département des Mines et de la Géologie. C’est pourquoi il a insisté sur la gestion rigoureuse et équitable des fonds du FODEL, l’observation d’une transparence absolue, la prise en compte des activités liées à l’autonomisation des femmes et jeunes.

L’évènement, faut-il le rappeler, est conjointement piloté  par le ministère des Mines et de la Géologie et celui de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.