Guinée : le ministre des TP explique les raisons des travaux d’urgence sur le réseau routier national

0
400

Le ministre des Travaux Publics, entouré des cadres de son département, a organisé le 10 juillet une rencontre d’échanges et d’informations avec les médias sur les travaux d’urgence sur le réseau routier guinéen. Cette initiative, selon Moustapha Naïté, vise à permettre aux journalistes d’être au même niveau d’information que son département sur les travaux d’urgence, mais aussi sur le constat de tout ce qui se fait sur le terrain.

« Pourquoi on fait recours aux travaux d’urgence ? C’est parce que le réseau [routier] que nous avons est vieillissant, c’est plus de 2300 km revêtus, c’est-à-dire goudronné qui existent. 800 km qui sont, soit en reconstruction ou en construction aujourd’hui. Des routes qui ont été construites soit en 1972 ou en 1990. Il y a un besoin aujourd’hui de leur reconstruire Donc, si les moyens ne sont pas tout de suite disponibles pour la reconstruction de l’ensemble du réseau revêtu, il est important de passer à des travaux de réhabilitation, à des travaux d’élimination des points critiques pour créer un minimum de confort  aux usagers dans leur déplacement…», a indiqué le ministre Moustapha Naïté qui a réitéré la nécessité d’investir dans la réhabilitation, l’entretien courant et périodique d’un certain nombre de routes.

« Le phénomène que nous voyons souvent en termes de travaux d’urgence n’est pas propre qu’à la Guinée. Mais c’est une terminologie qui est acceptée partout dans le monde », a-t-il ajouté.

Lire vidéo: