Guinée : le PM Kassory Fofana lance le Programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes ‘’INTEGRA’’

0
569

La Guinée et l’Union Européenne ont célébré ce lundi 19 novembre à Conakry le lancement du Programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA). C’est le Premier ministre, le Dr. Ibrahima Kassory Fofana, qui a présidé la cérémonie en présence de nombreux ministres et des ambassadeurs accrédités en Guinée.

Dans son discours de bienvenue, Mme Fanta Cissé, la Coordinatrice générale du programme  INTEGRA (Programme d’Appui à l’Intégration Socio-économique des jeunes en Guinée) et également Secrétaire générale du ministère du Commerce, a déclaré que le lancement de ce programme en Guinée marque les esprits d’un grand espoir au niveau des femmes et des jeunes. C’est pourquoi, a-t-elle affirmé, il doit répondre et permettre aux jeunes de trouver un remède à leurs souffrances qui les poussent la plupart d’entre eux à prendre le chemin de l’exil.

Prenant la parole, Mathias Veltin, l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en Guinée, a fait savoir que son gouvernement accorde une attention particulière au phénomène de la migration des jeunes vers l’Europe. Avant de rappeler que l’objectif de notre coopération est d’améliorer les conditions de vie des enfants et des hommes  surtout dans les régions rurales ainsi que dans les centres urbains.

Pour sa part, Mme Arancha González, la Directrice Exécutive du Centre du Commerce International (International Trader Center – ITC), a signalé que les meilleurs moyens de prévoir le futur, c’est de le créer. «Après ma rencontre informelle avec les jeunes entrepreneurs, je suis convaincue qu’il y a de talents, de créativités et d’espoir  en Guinée.  La Guinée a beaucoup changé ces dernières décennies et ce changement ne fait que s’accélérer», a-t-elle témoigné.

Poursuivant, Mme Gonzalez perçoit l’Afrique comme un continent qui offre d’énormes opportunités. «Si la Guinée a beaucoup noué avec la croissance ces derniers temps, il reste que les 100% des chômeurs sont des jeunes  et les routes de migration sont trop poreuses », a-t-elle dit.

Mme Gonzalez a indiqué que l’objectif de son institution est  d’accroitre la capacité du secteur privé à créer des emplois durables à travers l’entreprenariat et l’entreprise. «Pour cela nous devons nous concentrer sur les PME (Petites et Moyennes Entreprisses)», a-t-elle souligné.

Devant les autorités guinéennes, Mme Gonzalez a déploré le fait que l’agriculture continue à être le parent pauvre alors qu’elle doit être mieux valorisée afin de la rendre plus rémunératrice en passant d’une agriculture de subsistance à une agriculture agroalimentaire.

Selon elle, l’économie d’aujourd’hui est axée sur le numérique. C’est pourquoi, a-t-elle expliqué, nous devons faire en sorte que tous les start-ups puissent se connecter aux marchéx régionaux et internationaux mais aussi, qu’ils nous aident à créer des solutions pour d’autres secteurs de l’économie, qu’ils soientt la finance, la logistique, le commerce électronique ainsi que la traçabilité

Car, «Il y a un sérieux problème d’accès au crédit, vous l’avez dit, je le sais et nous allons travailler sur l’offre et la demande. Pour la demande, nous allons procéder à la formation des conseillers financiers qui vont accompagner les entrepreneurs en faisant des business plans.  En ce qui concerne l’offre, c’est pour nous s’assurer que nous comblons les failles du marché. C’est-à-dire, l’accès au capital pour les entrepreneurs qui se trouvent dans les zones défavorisées», a-t-elle fait remarquer. Avant d’ajouter que INTEGRA est catalyseur, qu’il n’est pas la solution à tous les problèmes mais, qu’il faut bien l’utiliser.

Dans son allocution circonstance, le Premier ministre a déclaré que le déficit emploi et le chômage endémique des jeunes sont non seulement un réel obstacle au développement économique mais aussi une sérieuse menace pour la paix sociale et la cause profonde du phénomène migratoire.

Pour Dr. Ibrahima Kassory Fofana, l’inscription de la Guinée par l’Union Européenne sur la liste des pays les plus grands pourvoyeurs de migrants vers l’Europe, reflète à elle seule, l’acuité de ce fléau et qui justifie la priorité que son gouvernement accorde à son éradication et à redorer aujourd’hui l’image ternie de la Guinée à l’étranger.

Pour terminer, le chef du gouvernement a annoncé que plusieurs dispositifs d’insertion socioéconomique des jeunes  sont mis en place afin de vaincre les facteurs structurels qui entravent l’accès à l’emploi et qui incitent les jeunes à chercher un meilleur avenir ailleurs très souvent hypothétique au péril de leurs vies.