Guinée : le Premier ministre donne le coup d’envoi de la 38ème Session ordinaire du Conseil des ministres de l’ABN

0
682

Relativement à la tenue prochaine du 12ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Autorité du Bassin du Niger, le Premier ministre, chef du gouvernement a présidé l’ouverture de la 38ème Session ordinaire du Conseil des ministres de l’ABN ce vendredi 11 octobre 2019, à Conakry.

Outre les représentants des pays membres, la rencontre connait la présence du président de la Coordination régionale des usagers et usagères des ressources du Bassin du Niger, des experts, ainsi que de nombreux invités, dont des diplomates en poste à Conakry.

Dans son discours d’ouverture, Ibrahima Kassoy Fofana, après avoir exprimé toute sa gratitude à l’endroit des partenaires qui apportent à l’Autorité le soutien effectif et efficace dans la réalisation de ses programmes et plans d’action. Cela, dit-il, en réponse aux nombreux défis de développement du Bassin qui reste marqué par les effets négatifs du changement climatique et du comportement des hommes.

Poursuivant, le Premier ministre s’est vanté des acquis auxquels est parvenue l’ABN créée le 21 novembre 1980. Des acquis qu’Ibrahima Kassory Fofana impute aux actions concertées, dans un élan de solidarité des peuples.

Pour sa part, le représentant résidant de la Banque africaine de développement, Léandre Bassolé, au nom des partenaires techniques et financiers, a indiqué qu’il lui parait souhaitable que les services de gestion intégrée des ressources en eaux transfrontalières qu’exerce déjà ou que doit exercer l’ABN et qui porte sur les enjeux les plus cruciaux soient officialisés dans son mandat. Ce qui n’est pas clairement le cas actuellement.

« Il s’agit du suivi hydrologique à l’échelle du Bassin de l’assistance aux Etats pour concevoir et réaliser les ouvrages hydrauliques optimaux au regard des besoins économiques et des impératifs environnementaux et sociaux, la gestion coordonnée des réservoirs et des grands prélèvements d’eau et enfin le mandat de faire appliquer la charte de l’eau », a déclaré M. Bassolé qui a ajouté être favorable à ce qu’une partie de ces ressources provienne de l’application de taxes ou redevances sur la production hydroélectrique et un grand prélèvement de l’eau à un taux acceptable comme cela avait été présenté au chef de l’Etat en 2010.

« Nous, partenaires au développement, sommes disposés dans le cadre d’un dialogue continu à vous accompagner dans la mise en œuvre graduelle de ces recommandations pertinentes de l’audit complémentaire pour faire de l’ABN une organisation plus efficace au service des populations du Bassin du Niger », a-t-il réitéré.

De son côté, le Secrétaire exécutif de l’Autorité du bassin du Niger a dit que les assises de Conakry seront consacrées aux travaux préparatoires du 12ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’ABN. Et qu’au cours de la séance, le président du Comité technique des experts fera un exposé détaillé sur deux rapports.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, président par intérim du Conseil des ministres de l’ABN, a quant à lui, rappelé que la République de Guinée est l’un des pays les mieux arrosés de la sous-région, notamment avec 1165 cours d’eau, répartis en 23 bassins fluviaux, dont 14 transfrontaliers. Toute chose qui justifie bien la désignation du pays par l’appellation Château d’eau de l’Afrique de l’ouest.

Tout en souhaitant la bienvenue aux illustres hôtes, Elphadj Papa Koly Kourouma a exprimé « la fierté » qui anime le président de la République, son Premier ministre et son gouvernement ainsi que tout le peuple de Guinée en accueillant cette session du Conseil des ministres préparatoires du 12ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Autorité du Bassin du Niger.