Guinée : L’Egypte reconnait la nouvelle Assemblée nationale

0
736

La nouvelle Assemblée nationale dirigée par Amadou Damaro Camara vient d’avoir un soutien de taille. Isolée par de nombreux diplomates occidentaux à cause du « manque de crédibilité et d’inclusivité » des élections législatives et référendaire du 22 mars dernier, l’Egypte devient le premier pays à féliciter la nouvelle « représentation nationale » de la Guinée. Ce mardi 26 mai 2020, l’ambassadeur de la République arabe d’Egypte en Guinée, Tamer K. El Miligy, a rendu visite à l’institution dirigée par Amadou Damaro Camara.

 « L’objet de notre visite c’est tout simplement présenter nos félicitations au président de l’Assemblée nationale et aux honorables députés et leur présenter aussi une lettre de félicitations du président de la chambre de représentation égyptienne et bien sûr pour discuter pour les domaines possibles, avoir une forte relation existant déjà entre l’Égypte et la Guinée et de voir comment les renforcer de plus possible notamment dans le domaine parlementaire», a expliqué le diplomate égyptien, avant d’ajouter que l’Egypte va continuer de soutenir ses frères africains et qu’elle n’interviendra pas dans leurs affaires internes : « L’Égypte et la Guinée ont toujours eu des relations très fortes, très étroites. L’Égypte est toujours connue pour être un pays qui n’intervient pas dans les affaires internes d’un autre pays. On est là pour soutenir nos frères africains, c’est à eux de décider leur choix, c’est à eux de décider leur destin. »

Le nouveau président de l’Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara, a affirmé que le panafricanisme de l’Egypte ne date pas d’aujourd’hui : « Comme  l’ambassadeur vient de le dire, les relations entre l’Égypte et la Guinée datent de longtemps et même en sourdine l’Égypte a soutenu l’indépendance de la Guinée. Et depuis l’Égypte a été au front du panafricanisme, que par la création du premier organe panafricain qui était l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine), le feu président Nasser était l’un d’eux… »

S’il dit que le pays de Gamal Abdel Nasser est le premier à féliciter son parlement, Amadou Damaro fait savoir que d’autres organisations parlementaires ont aussi fait de même : « Que l’Égypte soit le premier pays par son ambassadeur, que le parlement égyptien soit le premier parlement à nous féliciter, même si la Vè Conférence des Parlements mondiaux nous a adressé aussi des félicitations… Elle nous a même invité à la Conférence des Nations-Unies des présidents des parlements en août à Viennes. D’autres Ambassadeurs ont fait des clins d’œil. »

Le président de l’Assemblée nationale promet d’œuvrer pour le développement des parlements guinéen et égyptien, mais aussi ces deux exécutifs : « L’Égypte a été le premier pays et pour nous je le dis et l’affirme c’est un symbole et je l’ai rassuré que le parlement guinéen soutiendra toutes les actions qui lieront ou qui lient les exécutifs égyptien et guinéen. Et nous allons tous faire pour développer aussi des relations interparlementaires entre le parlement guinéen et celui égyptien. »