Guinée : les boulangers menacent de déclencher une grève générale (officiel) !

avril 11, 2018 12:52
0

N’ayant pas été entendu tout ce temps par les responsables au haut niveau, la coopérative des boulangers et pâtissiers de la république de Guinée menace de battre le pavé sur toute l’étendue du territoire national à partir du mercredi 18 avril 2018. À Labé, les boulangers semblent être fin prêts à suivre l’éventuel mot d’ordre, a constaté sur place la rédaction locale de Guinéenews.
Deux points fondamentaux seraient dans la plate-forme revendicative de boulangers. Premièrement, il s’agit du respect du poids des sacs de farine qui seraient loin d’atteindre les 50 kilogrammes ; et deuxièmement, renforcer la qualité du produit qui serait de très mauvaise qualité c’est-à-dire difficile à conserver, selon les boulangers.
« C’est effectif, tous les boulangers de la Guinée décident d’aller en grève au plus tard mercredi prochain si aucun compromis n’est trouvé entre nous boulanger, gouvernement et les deux usines de farine. Le poids des sacs a non seulement été diminué mais aussi le produit de conservation mis dans les sacs ne fait plus l’affaire. Ils mettent une date d’expiration d’une année sur les sacs sauf qu’après deux à trois mois, le produit perd complètement sa qualité et nous ne faisons que perdre. Ils disent que le sac renferme 50 kilogrammes et quand on vérifie on trouve qu’il n’y a que 45 ou 46 kilogrammes et cela ne nous arrange pas », dénonce Fodé Kaba, le responsable régional des boulangers et pâtissiers de Labé.
Et de poursuivre : « je vous dis que ce mouvement ne concerne pas qu’une seule préfecture de la Guinée comme vous l’avez entendu la fois dernière à Lelouma, cette fois-ci c’est toute la Guinée qui sera concernée par le mouvement. En attendant, nos responsables nationaux tentent de trouver un compromis avec les entités impliquées dans cette crise, mais s’ils ne trouvent aucune solution d’ici mercredi prochain, nous irons tous en grève », insiste Fodé Kaba.
Le gouvernement a donc juste une semaine pour venir à bout de cette autre crise qui prend forme à quelques semaines du mois saintes de ramadan.
A suivre !