Guinée : l’UFDG exige la finalisation des élections locales

0
1017

Le chef de file de l’opposition guinéenne en a marre du retard accusé dans l’installation des conseillers régionaux. Il l’a fait savoir ce samedi 28 avril en marge de l’assemblée générale de son parti.

« Nous voulons que les élections locales soient finalisées. La loi est claire. La Ceni a fait le découpage par quartier et par district pour avoir les résultats afin de pouvoir composer les conseils de quartier et de district et désigner les chefs de quartier et district. Ils (autorités en place, ndlr) refusent de l’appliquer.  Parce qu’Alpha Condé ne respecte la loi que lorsqu’elle ne porte pas préjudice à ses intérêts. Il faut que l’UFDG et l’opposition républicaine se battent pour exiger l’installation des chefs de quartier et district conformément aux résultats des élections communales. Nous n’allons pas renoncer aux quartiers et districts dans lesquels nous sommes arrivés premiers », prévient Cellou Dalein.

Poursuivant, le président de l’UFDG rappelle que les élections locales comportent trois volets : les communes, les quartiers et districts ainsi que les régions. « C’est la loi qui le dit. Mais sachant qu’il va perdre le contrôle de certains quartiers notamment à Conakry, M. Alpha Condé ne veut pas se débarrasser de ces chefs de quartiers qu’il a nommés et qui ont été des auxiliaires incontournables de la fraude que le parti au pouvoir a organisée », a fustigé l’opposant.

Parlant des exécutifs communaux, l’ancien Premier ministre a donné des précisions : « c’est la loi qui dit que 60 jours après l’installation des exécutifs communaux, on doit procéder à l’élection des conseillers régionaux. Là aussi il (Alpha Condé, ndlr) a fait le calcul, il n’aura pas Conakry, ni Kindia, ni Mamou, ni Boké, encore moins Labé. Il s’est dit donc ce n’est pas la peine de mettre en place les conseillers régionaux parce que pour lui, les conseillers régionaux doivent être des appuis pour le RPG », a déclaré le chef de file de l’opposition.