Guinée : l’UFR vent débout contre les violences et le troisième mandat

0
201

 « Nous sommes contre non seulement les violences, mais contre ceux qui sont pour le 3ème mandat »

 En l’absence de Sidya Touré qui n’a pu faire le déplacement pour cause, dit-on, de l’arrivée d’une mission onusienne en Guinée, c’est le député Ibrahima Bangoura, vice-président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), qui a présidé l’assemblée générale dudit parti, ce samedi 24 janvier à Conakry.

 D’entrée de jeu, le vice-président de l’UFR a, au nom de tous les responsables du parti, présenté les condoléances aux familles des jeunes tués lors des différentes manifestations du Front national de défense de la constitution (FNDC). Il a également présenté les condoléances au FNDC, à l’ensemble de la population de Labé et au peuple de Guinée.

 « Du 14 octobre à nos jours, on a enregistré 32 morts, en trois mois. Ce qui veut dire qu’à chaque trois jours, on tue un citoyen. Et ce sont ceux qui meurent qui sont nos martyrs. Donc nous ne pouvons pas abandonner notre lutte, la lutte doit continuer. Pour honorer leur mémoire, il ne faudrait pas que le 3ème mandat ait lieu en Guinée. Le 3ème mandat ne peut pas avoir lieu. Il faut honorer la mémoire de nos martyrs qui sont tombés. Ce sont 32 jeunes qui sont tombés. Ce sont des morts de trop pour notre peuple », a déploré Ibrahima Bangoura.

 Pour lui, les Guinéens doivent se lever pour mettre un terme aux tueries. « Il faudrait qu’on mette fin à ce qui se passe dans notre pays. C’est pourquoi à l’UFR, nous sommes vent debout contre non seulement ces violences, mais contre tous ceux qui sont aujourd’hui pour ce 3ème mandat. Ce sont ceux-là nos adversaires. Nous allons les combattre pour ne pas que le 3ème mandat ait lieu ici », a conclu le vice-président de l’UFR avant d’inviter les militants du parti à se tenir prêts pour les prochaines manifestations du FNDC.