Guinée : l’USTG et le SLECG agitent l’épouvantail d’une nouvelle grève générale

0
2119

La trêve n’a duré quelques jours. En tout cas, le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) a menacé ce vendredi 18 janvier de déclencher une grève générale illimitée sur toute l’étendue du territoire nationale. Une décision soutenue par l’USTG (Union Syndicale des Travailleurs de Guinée), sa centrale mère qui compte élargir ce débrayage sur tous les autres secteurs.

L’information a été donnée par le premier secrétaire général adjoint du SLECG, Abdoulaye Portos Diallo confirmée par le premier secrétaire général à l’information de l’USTG, Mamadou Saliou Camara ‘’Miguel ‘’.

Selon Abdoulaye Portos Diallo, la lettre que les autorités ont fait parvenir au Bureau national du SLECG pour la mise en place de la commission mixte USTG-SLECG-Gouvernement pour assainir le fichier des fonctionnaires de l’Education, figure les éléments de la FSPE (Fédération Syndicale des Professionnels de l’Education), ceux du SLECG version de Kadiatou Bah, et les membres du SNE (Syndicat National de l’Education).

Pour El hadj Portos Diallo, le contenu de cette lettre est ‘’contraire’’ à l’esprit du protocole d’accord signé entre SLECG et l’Etat le 10 janvier au Palais du peuple de Conakry. «C’est une violation du protocole. Si les autorités maintiennent leur position, nous partirons inévitablement vers une grève générale illimitée», a-t-il menacé au téléphone de Guinéenews.

 

C’est le même son de cloche à l’USTG, d’après son premier secrétaire à l’information, c’est une immixtion de l’Etat dans les affaires syndicales. «Nous rejetons le courrier du Premier ministre. C’est en violation flagrante avec le contenu du protocole d’accord. Si l’Etat continue à s’immiscer dans les affaires syndicales, nous déclencherons une grève générale illimitée dans les secteurs», a-t-il ajouté.

 

Selon certaines indiscrétions, ladite réunion qui devait s’ouvrir ce vendredi, est finalement reportée pour lundi au siège du ministère de la Fonction Publique.