Guinée: mise en place d’un réseau de journalistes pour les droits de l’Homme

0
480

À la faveur d’un atelier de formation qui les a regroupés durant deux jours à Kindia, une trentaine de journalistes des médias publics et privés du pays ont créé jeudi le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (REJOUDH/Guinée).

«  Je note avec satisfaction la mise en place du Réseau des Journalistes pour les droits de l’Homme », a apprécié  Alia Diaby, le président de l’INDH (Institution Nationale Indépendante des Droits  Humains). L’institution qui a initié, organisé et financé cet atelier de deux jours.  «  L’INDH s’efforcera, dans la mesure du possible et en tenant compte des moyens disponibles, d’apporter un soutien réel et innovant aux journalistes », a promis Alya Diaby.

Avec ce réseau, les journalistes acceptent de diffuser les informations relatives aux droits de l’Homme à travers des reportages, enquêtes, chroniques et témoignages, des débats et tout autre genre journalistes devant contribuer au strict respect des droits humains en Guinée…

Sur les deux jours de formation, le Président de l’INDH a indiqué mercredi, qu’ «  il a paru nécessaire (à son institution) de renforcer la capacité des médias dans la recherche et la diffusion de l’information par la parole, l’écrit et l’image dans le domaine des droits de l’Homme, les droits de tous les Hommes, les droits de tout l’homme.»

Pour Alya Diaby, il serait fastidieux ou illusoire de faire des enquêtes, des interviews, de produire des articles ou de réaliser des émissions interactives dans le but de former l’opinion publique sur un sujet dont les contours demeurent insuffisamment connus et précisés.

Les 33 journalistes venus de tout le pays ont exprimé leur satisfaction à la fin de ces deux jours de formation.