Guinée : Onze militants de l’opposition condamnés par la justice

mai 18, 2018 12:08
0

Les prévenus arrêtés au lendemain des élections communales du 4 février dernier dans la circonscription électorale de Linsan, ont été situés sur leur sort ce jeudi 17 mai 2018  au tribunal de première instance de Kindia. Tel est le constat fait par la rédaction locale de Guinéenews©.

Sur les 23 prevenus, 10 ont été condamnés à un an d’emprisonnement avec sursis et une amende de cinq cents mille francs guinéens ; et la onzième personne a écopé de 8 mois de prison ferme et une amende de 3 millions de francs guinéens. Les autres accusés, quant à eux, ont été relaxés pour des délits non établis.

Ces prévenus ont passé pratiquement 100 jours à la prison civile de Kindia avant d’être situés sur leur sort dans la soirée de ce jeudi 17 mai 2018 au Palais de justice de ladite ville. Ils étaient tous poursuivis pour destruction d’édifices dans la sous-préfecture de Linsan suite aux violences post-électorales survenues au lendemain des élections communales du 4 février dernier dans cette zone.

Sadou Diallo, président du tribunal de première instance de Kindia, précise : « Après avoir délibéré sur l’action publique, le tribunal condamne 10 jeunes manifestants à un an d’emprisonnement avec sursis, une amende cinq cents mille francs guinéens et la 11ème personne a été condamnée à 8 mois de prison ferme et une amende de 3 millions de francs guinéens, tous reconnus coupables des faits de destruction d’édifices privés. » 

Parmi ces 23, seul Yaya Sow a été condamné  à 8 ans de prison ferme et trois millions de francs d’amende.

Maître Salif Beavogui, l’un des avocats de la défense nous retrace le film de ces évènements qui ont conduit à ces différentes interpellations. « Au lendemain des élections du 4 février 2018, des rumeurs persistantes faisaient état de la victoire du candidat de l’UFDG ; et aussitôt, selon le rapport d’enquête, un groupe d’individus non encore identifiés aurait décidé de fermer les magasins des commerçants. Ce refus du groupe de commerçants mécontents  a provoqué et entretenu des violences à Linsan », retrace l’avocat.

Mercredi et jeudi, deux jours d’affilés, les parties à l’issue des débats contradictoires, le parquet a requis et la défense a plaidé, une doléance qui a été entendue par le tribunal. Face à cette décision,  l’avocat de la défense ne cache pas sa joie. « Nous de la défense, sommes plus au moins satisfaits de cette décision par ce que tout simplement le tribunal a libéré 11 de nos clients pour délits non établis », se réjouit Maître Béavogui.

Parmi ces prévenus, Dames Mariam Barry et Djénabou Sow ont écopé chacune 5 ans d’emprisonnement ferme par défaut et une amende de 10  millions de francs guinéens pour leur non présence en audience et un mandat d’arrêt a été décerné contre elles.