Guinée : Opposition limitée, Pouvoir illimité

novembre 2, 2018 10:28
0

La « balle » qui a percé le pare-brise de la voiture de Cellou Dalein a fait peur à tout le monde. Pour éviter les risques, la dernière marche programmée a été empêchée dès le départ (pour déménager, on ne demande pas l’avis des poussins, il s’agit de prendre la poule mère, les poussins suivront).

Devant cette violation flagrante de l’article 10 de la constitution, il n’y a personne pour parler ni en Guinée ni au  niveau de la CEDEAO ni à l’Union Africaine ni au niveau des partenaires internationaux de la Guinée ni à l’ONU. Il y a quelque chose qui ne dit pas son nom, dans cette affaire. Et comme il faut appeler le chien par son nom et couper dans le vif, il faut dire que la démocratie n’est qu’une utopie. Il n’y a que l’Opposition qui croit dur comme pierre qu’elle est effective. Cette Opposition n’a cessé de clamer sur tous les toits depuis des lustres que s’il n’y a pas respect de la constitution, elle va demander le départ de Alpha Condé. Son seul moyen de le faire, c’est les mouvements de rue, comme au Burkina Faso, le 31 octobre 2011.

Alpha Condé n’est pas le disciple de Blaise Compaoré, comme il l’avait affirmé, le jour même de sa première investiture, en 2011. Les forces de sécurité ont subodoré l’ampleur de la marche dernière, elles ont étouffé le mouvement dans l’œuf, en consignant le « Bravo » chez lui. Cellou a fait une tempête dans un verre d’eau, loin de ses militants. On dira ce qu’on veut, mais certains ont vu qu’un bain de sang a été évité. Personne ne sait si Cellou avait pu joindre ses militants ce jour-là, ce qui allait véritablement se passer. Des jeunes semblaient disposés à en découdre avec les forces de l’ordre. Pierres contre gaz lacrymogènes, il n’y a pas match, il faut arrêter le cycle infernal. Le bilan est déjà lourd pour les deux camps.

L’UFDG doit tirer les conclusions, puisque 98 morts sans que personne ne pipe au niveau international, sans que rien ne change, pourquoi ne pas changer le fusil d’épaule ? Il ne peut pas avoir journée morte pacifique sans barricade ni jet de cailloux pour donner une raison aux forces de l’ordre de se déployer contre les jeunes ? Accumuler le nombre de morts ne fait que créer la fracture sociale. L’Association des parents des victimes du Camp Boiro existe depuis des années, aucune solution à leurs revendications n’est en vue pourquoi ? Parce que le règlement de ces contentieux est difficile et insoluble, les dommages et intérêts sont incommensurables, et personne ne veut prendre le pot cassé. Les biens spoliés sont énormes. Le général Lansana Conté ne pouvait pas se charger de ce contentieux. Alpha ne peut pas, en plus de l’affaire de Diarra Traoré. Si l’affaire du 28 Septembre 2009 continue de lanterner, n’est-ce pas pour une question d’argent. Rien que pour le procès, mais quand il s’agira des dommages et intérêts, les dépens seront aux dépens de qui ? On peut même douter que les pillages des commerçants de Madina, dont les comptes sont prêts, ces commerçants vont être dédommagés dans les dix ans à venir ?

La Guinée accumule contentieux sur contentieux, le massacre devant le pont du 8 Novembre en 2007 est laissé pour compte, en pure perte. A quels contentieux doit-on affecter la priorité, aux plus anciens ou aux plus récents ? La situation qui prévaut actuellement est un recul dans tous les domaines et ne développe pas la Guinée.

Cellou et Alpha se tiendront par la barbichette pendant encore longtemps, mieux vaut en finir une fois pour toute dans un partage des pouvoirs que de mettre constamment le pays en insécurité

En attendant, l’Opposition aux moyens limités cherche à faire le maximum de bruit, le Pouvoir, lui, se donne les Pouvoirs illimités pour outrepasser ses prérogatives sous le regard de la Communauté internationale…