Guinée-PNUD : les deux parties ont passé en revue leur coopération pour 2018

décembre 18, 2018 7:17

Le gouvernement guinéen et le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) ont passé à revue ce mardi 18 décembre leur coopération pour l’exercice 2018, a-t-on constaté sur place.

Selon Lionel Laurens, Directeur Pays du PNUD, la présente revue annuelle constitue la toute première pour le nouveau cycle de coopération entre le gouvernement de la Guinée et le Programme des Nations Unies pour le Développement couvrant la période 2018-2022. « Elle a, entre autres, pour objectifs, d’avoir une compréhension commune des résultats atteints et des transformations accomplies induites par nos activités, d’une part, de dégager un consensus sur les approches novatrices de travail qui renforceront les synergies et l’efficacité de nos équipes, d’autre part », a-t-il rappelé.

 

D’après lui, cette revue annuelle répond également à une obligation de rendre compte de leurs engagements pris dans le cadre du programme pays en lien avec les priorités et les stratégies nationales de développement telles que identifiées dans le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES 2016-2020).

 

Poursuivant, M. Lionel Laurens a rappelé que cette revue annuelle 2018 intervient dans un contexte général, marquée par une forte  dynamique de croissance économique du pays et une situation sociale et politique caractérisée par des remous sociaux à répétition notamment dans les secteurs de l’éducation et dans certaines zones minières.

 

Dans la même logique, il a annoncé que désormais, le Bureau Pays du PNUD en -Guinée sera une agence à part entière comme les autres agences du Système des Nations Unies, avec à sa tête un Représentant Résident et un Bureau pays ayant une structure interne cohérente avec ses ambitions de toujours bien accompagner le gouvernement dans la recherche de solutions ou de réponses adéquates aux défis du développement dans la perspective de la pleine réalisation de l’Agenda 2030 à travers l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).

 

Au titre de la gouvernance et du renforcement de l’état de droit, M. Lionel Laurens a noté la poursuite de l’appui à la mise en œuvre du PNDES et des ODD au niveau local. Dans le domaine de la justice, il a parlé de la mise en œuvre des réformes et qui se poursuivent (l’élaboration ou la révision de textes réglementaire, 23 textes d’application, de décrets et d’arrêtés relatif au code de procédures pénales, la vulgarisation et à l’appui à l’appropriation du nouveau cadre juridique de l’administration pénitentiaire, relative notamment au régime juridique des établissements pénitentiaires et au statut particulier du personnel de l’administration pénitentiaire).

 

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, il a fait savoir la validation de 3 textes d’application de la loi portant prévention, détection et répression de la corruption sont à mettre à l’actif des appuis apportés par le PNUD.

Plus loin, il sera savoir que dans le domaine de la gestion des redevances minières, des outils pour la réalisation d’un diagnostic organisationnel et institutionnel dans les 18 communes de Boké et de Boffa ont été élaborés et testés en partenariat avec le Projet BAM. Aussi, les données de référence sur les recettes propres mobilisées par communes sont recueillies et analysées en vue de mieux préparer le diagnostic sur la fiscalité (…).

Dans son intervention, la ministre de la Coopération et de l’Intégration Africaine, Djènè Kéita a rappelé que cette revue annuelle consiste à faire le point sur les résultats, les contraintes, les leçons apprises et les perspectives des programmes pour l’année 2019.