Guinée-présidentielle : les mises en garde de la Cedeao aux candidats en lice, aux forces de l’ordre et à la presse

0
639

«Je souhaite vivement que tous les candidats, quel qu’il soit et quel que soit le score qu’il obtient dans les bureaux de vote, ne proclame pas les résultats avant la CENI et la Cour Constitutionnelle. Il y a des voies de recours qui sont à la disposition de tous les candidats… »

A quelques jours de la tenue de l’élection présidentielle prévue pour le 18 octobre 2020, la Commission des Affaires politiques, Paix et Sécurité de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) conduite par le général Francis Béhanzin, a rencontré successivement ce jeudi 15 octobre la Police nationale, la Protection civile, le Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale et l’état-major général des forces armées.

Aux termes de ces rencontres, le général Francis Béhanzin a déclaré à la presse qu’il a passé des messages forts du président de la Conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO et celui de la CEDEAO aux forces de défense et de sécurité. Il n’a pas omis les hommes politiques ainsi que ceux des médias.

 Aux hommes politiques, le général Francis Béhanzin a rappelé ceci: «dans un Etat, il y a trois choses, la population, la superficie et le pouvoir. Ce dernier, c’est à travers les lois et les règlements. Pour l’élection, il y a deux structures majeures. Il s’agit de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), chargée de publier les résultats issus des bureaux de vote après la compilation. Il y a également la Cour Constitutionnelle qui valide les résultats issus des urnes. Je souhaite vivement que tous les candidats, quel qu’il soit et quel que soit le score qu’il obtient dans les bureaux de vote, ne proclame pas les résultats avant la CENI et la Cour Constitutionnelle. Il y a des voies de recours qui sont à la disposition de tous les candidats », a-t-il indiqué.

Le général Béhanzin a sollicité auprès des hommes de médias la préservation de la paix, de la sérénité et de la tranquillité en usant pas de leur quatrième pouvoir pour ne pas distiller dans la population, dans la région et dans le monde entier, des fausses informations relatives aux évènements et des résultats.

Dans le même sillage, le Monsieur Paix de la CEDEAO a insisté sur la posture républicaine et la neutralité des services de défense et de sécurité vis-à-vis de la chose politique. «Les forces de défense et de sécurité de notre région ont accepté de rester dans leurs casernes pour suivre la vie sociopolitique sans y intervenir. C’est vrai qu’il y a des politiciens qui nous amènent à intervenir mais, nous savons désormais que cela ne nous amène pas loin. Ce n’est pas la peine de tuer le lion et laisser d’autres emporter le trophée», a-t-il laissé entendre.

Dans son allocution de circonstance, le Directeur général de la Police nationale, Ansoumane ‘’Bafoé’’ Camara a rassuré l’émissaire de la CEDEAO quant au professionnalisme et le caractère républicain des agents de la police.

Lire vidéo: