Guinée : que cache la nécessité de la formation d’un nouveau gouvernement ?

avril 21, 2018 1:25
0

Si le président de la République tient vraiment à un remaniement de son gouvernement, il est le seul coach. Le public, qui ne peut voir les choses que de loin et superficiellement, ne peut qu’attendre de l’entendre donner ses raisons. C’est fait. Pour deux raisons, seulement ?

Pour Alpha Condé, le prochain gouvernement sera un gouvernement de « mission-commando ». Avant d’entrer dans les détails de sa mission, il faut que ce gouvernement soit bien appuyé et soutenu à toute épreuve par les populations à la base, la mission qui lui sera assignée sera très ardue voire impopulaire. Ceux qui ont imploré et demandé ce remaniement risquent de déchanter.

Si on prend la deuxième raison de ce besoin de remaniement, est-il vraiment nécessaire d’aller expliquer aux populations que l’Etat ne peut pas donner le courant 24/24 parce que le gas-oil lui coûte les yeux de la tête, il n’y a qu’à leur demander de payer les factures d’électricité consommée, comme cela, l’Etat n’a rien à cirer avec le diktat du FMI et des autres institutions financières internationales, mais faut-il pour cela que EDG s’équipe conséquemment. Si les services sont bien rendus, les paiements ne feront pas défaut. EDG trouverait là une bonne raison d’installer ses compteurs prépayés. D’un certain avis, c’est un sujet qui ne mérite même pas le déplacement. Le général Lansana Conté avait coupé court, quand les populations de Conakry avaient exigé bruyamment qu’il leur donne le courant alors qu’elles ne paient pas les factures : «  Ce n‘est pas de l’urine qu’on met dans les groupes ! » Personne n’a plus revendiqué depuis, il était tranquille.

La deuxième raison, la fondamentale de ce remaniement est tout autre, du moins pour ce que Alpha veut faire ; mettre fin à l’impunité et à l’anarchie grandissante dans ce pays. A cette allure, a Guinée allait droit dans le mur, et ce gouvernement populiste imposé par les coordinations régionales et par son parti, le RPG, ne pouvait absolument rien. Les ministres de terroirs cooptés pour les besoins de la politique politicienne  ont échoué à plate couture dans leur terroir, à part quelques rares, et comme ils ont l’habitude de piocher profondément dans les caisses de l’Etat pour ne pas être performants dans leur domaine ministériel, de la même façon,  ils n’ont pas eu les suffrages escomptés dans leur terroir. Et en voulant tricher dans les fraudes électorales, ils ont tout fait maladroitement pour provoquer le tollé. Les préjudices moraux et politiques sont mis le compte de celui qui les a mis là où ils sont. En tout cas, au vu des résultats des communales désastreuses du 4 février, ils doivent être remplacés. Mais aussi, doit-on se taire sur la part de l’opposition dans ce fiasco politique ?

La mission-commando assignée au futur gouvernement sera de récupérer tous les domaines de l’Etat. Certains membres des gouvernements du général Lansana Conté, de Dadis, de Konaté, de Alpha Condé, certains des députés, certains des préfets et membres de l’administration, en un mot, tous les Guinéens qui ont eu une parcelle de pouvoir à un moment donné se sont taillé des parcelles sur les domaines de l’Etat à des fins personnelles ou en les vendant. Ils se sont mis à l’abri en se prémunissant des titres fonciers par des arrangements à très haut niveau. L’ami Tiégboro et le futur ministre « casse-casse » ont des problèmes.

Comme dit plus haut, ces travaux d’Hercule nécessitent le soutien populaire inconditionnel à la base. Pour que cette grande entreprise soit effective et pour qu’elle ne souffre d’aucune réticence, ne faudrait-il pas mettre en place les maires et chefs de quartier, même s’il faut mettre beaucoup d’eau dans son vin de palme ? Seuls ceux qui ont la légitimité populaire mis devant le fait pourront aider à faire le boulot proprement et rapidement.

Si telle est la vision de Alpha Condé, il y a nécessité de remanier ce gouvernement. Mais changement pour faire peau neuve ou remaniement tactique, c’est-à-dire faire du neuf avec du vieux ?

L’histoire est en train de se dérouler, si cette entreprise novatrice et inédite n’est pas une intention ou un feu de paille…Tous les regards sont tournés vers la Guinée.