Guinée : qui empêche les ministres d’être des présidents ?

avril 22, 2018 3:08
0

En bientôt soixante ans d’indépendance, la Guinée a été dirigée par cinq hommes : Ahmed Sékou Touré, Lansana Conté, Moussa Dadis Camara, Sekouba Konaté et Alpha Condé. Le dénominateur commun à tous ces dirigeants est qu’aucun d’entre eux n’avait occupé, auparavant, un poste de ministre ou de premier ministre dans un gouvernement.

Alors que le premier président ivoirien Félix Houphouët-Boigny fut ministre de tous les gouvernements français de 1956 à 1959, la Guinée choisira un président qui n’avait d’expérience que dans le syndicalisme. La Guinée paiera pendant 26 ans cette erreur congénitale, avec un bilan de Sékou Touré plus que mitigé.

Pire, Lansana Conté, Moussa Dadis Camara et Sékouba Konaté étaient des illustres inconnus de la majorité des guinéens lors de leur avènement. Pendant ce temps, dans les pays voisins, n’arrivaient au pouvoir que d’anciens ministres ou premiers ministres. Ainsi, au Mali, il y a eu Alpha Oumar Konaré qui fut ministre de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture de 1978 à 1980, Dioncounda Traoré ministre de la Défense nationale et enfin ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine de 1992 à 1997 et Ibrahim Boubacar Keita qui fut premier ministre de 1994 à 2000.

Le Sénégal et la Côte d’Ivoire ont connu une trajectoire similaire à celle du Mali. En effet, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall furent tous soit des ministres, soit des premiers ministres avant d’être présidents de la République du Sénégal. Quant à Henry Konan Bédié et Alassane Ouattara, ils furent respectivement ministres de l’économie de Côte d’Ivoire et premier ministre avant d’être présidents.

A contrario en Guinée, lors de l’élection présidentielle de 2010, considérée comme la plus ouverte, il y a eu 10 anciens ministres ou premiers ministres parmi les 24 candidats : aucun n’a gagné. Il y avait Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté,Papa Koly Kourouma, Boubacar Barry, Ibrahima Kassory Fofana, François Lonseny Fall, Dr Ousmane Kaba, Saran Daraba Kaba et Alpha Ibrahima Keira. Et le gagnant fut Alpha Condé qui n’avait aucune expérience dans la gestion d’un département ministériel.

Avec autant de présidents inexpérimentés, la Guinée a, peut-être, une partie de l’explication de ses 60 ans de liberté dans la pauvreté.