Guinée: quid de la fête du 8 mars chez les femmes qui triment pour la survie de leurs enfants en milieu rural?

0
1337

A l’occasion de la célébration de la fête internationale des femmes, la Rédaction locale de Guinéenews basée à Mamou, a fait un zoom sur les femmes de l’intérieur du pays évoluant en milieu rural. Dans ce reportage qui suit, nous vous faisons découvrir le quotidien de ces actrices de la vie socioéconomique au fin fond de nos villages.

Les Femmes, les premières à se lever et les dernières à se coucher, sont dans nos villages les véritables actrices de la cohésion au sein de la famille et de la société. Présentes dans le secteur de l’agriculture, l’élevage, dans les marchés, les baptêmes, les mariages, ces femmes à majorité analphabètes impulsent le bien-être au sein de leurs familles respectives.

Dans l’ensemble des sous-préfectures de Mamou, regroupées en groupements, les femmes sont activent dans les cultures vivrières dont les produits sont vendus sur les marchés locaux notamment ceux qui sont hebdomadaires. Grâce à ces revenus, les femmes assurent la scolarisation des enfants et nourrissent leur famille.

Pour se déplacer, ces femmes font des kilomètres à pied pour se rendre aux marchés hebdomadaires, portant leurs fardeaux sur la tête. Revenu des marchés ou des champs, elles doivent généralement faire face le soir à la cuisine  pour donner à manger à la maisonnée.

En outre, ce sont des femmes qui entretiennent la propreté du foyer, font le linge, assurent les provisions de la famille en eau dans les marigots ou à partir des puits ou forages parfois situés très loin de la concession, recherchent des bois morts destinés à la cuisine.

Dans ces villages, très malheureusement la célébration du 8 mars n’est pas une préoccupation ou est tout simplement célébrée sans elles. Parce n’étant souvent ni informées, ni invitées, ni sensibilisées à cette fête qui est la leur et qui leur est dédiée.