Guinée – Quoi faire à Damaro ? Les magistrats vont décider vendredi 12 avril

0
1030

Déjà inquiets pour leur sécurité depuis un certain temps, la sortie de Damaro jeudi sur une radio de la place a été pour les magistrats la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ce vendredi 5 avril, ils ont animé une conférence de presse dans les locaux du ministère de la Justice pour annoncer une prochaine assemblée générale sur diverses questions dont leur protection face à « des propos incitatifs des gens comme Damaro ».

« Nous avons convoqué une assemblée générale pour le 12 avril afin que l’ensemble des magistrats puisse discuter de ces questions et envisager une action », a annoncé le président de l’Association des magistrats de Guinée, Mohamed Aly Thiam. « Ce n’est pas seulement contre Damaro, mais c’est en vue de la protection et de la sécurité des magistrats face aux propos incitatifs des gens comme Damaro », a-t-il précisé.

Sur le cas spécifique du député Damaro, les magistrats n’excluent pas de demander la levée de son immunité parlementaire. « S’il a choisi d’aller dans les médias pour dire qu’un certain magistrat aurait touché une somme, il ouvre une boîte à pandore. Ce magistrat en particulier et l’Association des magistrats ont parfaitement le droit d’attaquer monsieur Damaro Camara pour diffamation et injures », a dit Mohamed Aly Thiam, qui estime que Damaro « incite les citoyens à se révolter contre les magistrats » et « portent atteinte à l’honneur et à la dignité des magistrats et de la magistrature ».

Même si les magistrats ont tenu leur conférence dans la salle de conférence du ministère de la Justice, ils vont seuls contre Damaro et tous ceux qui les attaquent. « Nous n’allons pas nous adresser au ministre de la Justice parce que c’est lui qui représente le pouvoir exécutif devant lequel nous allons revendiquer… », a voulu préciser Thiam.