Guinée : Sidya Touré annonce des marches pacifiques sur l’autoroute

0
171

L’ancien Premier ministre Sidya Touré par ailleurs président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), a dévoilé, ce samedi 19 octobre à l’assemblée générale du parti qu’il a présidée à Matam, le programme des marches pacifiques projetées par le Front national de défense de la Constitution (FNDC).

Sur des acclamations nourries des militants, le président de l’UFR a invité ces derniers à se mobiliser pour prendre part aux marches pacifiques projetées contre un 3ème mandat pour le président Alpha Condé.

« A titre personnel, nous ne sommes pas contre Alpha Condé, mais on ne veut pas de 3ème mandat en République de Guinée. C’est notre droit, c’est la Constitution qui le dit », a souligné le président de l’UFR.

Parlant de l’exercice du droit de manifester en République de Guinée, il a fait savoir que les diplomates en poste en Guinée ont dit avoir demandé au gouvernement guinéen qui a répondu qu’il n’y pas d’interdiction de manifester dans les rues, à conditions que ça soit pacifique. Ce à quoi M. Touré ne trouve aucun inconvenant.

S’agissant des violences exercées sur les manifestants et sur les membres du FNDC arrêtés, il a annoncé que l’état des lieux doit être fait afin d’identifier les personnes à l’origine de ces violences. « Nous allons mettre tout cela dans un rapport qui sera adressé aux défenseurs des droits de l’Homme », a-t-il lancé.

« Nous avons donné un temps de répit. Jeudi, on avait dit ville morte, mais c’était une manière pour nous de laisser les gens faire leur marche. Parce que des gens avaient commencé à se plaindre. Les femmes ont décidé d’écrire une lettre pour une marche pacifique pour qu’on ne puisse pas tirer sur leurs enfants et qu’on ne puisse pas maltraiter les femmes dans les quartiers. Il ne s’agit pas d’une demande d’autorisation, la constitution guinéenne dit que c’est une information. Elles vont écrire une lettre d’information. Les femmes sortent mercredi. Associez-vous à cela. Normalement, c’est une marche pacifique. Mais s’ils (les dirigeants ndlr) n’acceptent pas que vous marchez, nous, nous avons fait la même lettre pour jeudi. Nous allons mettre en marche pacifique 200 à 300 mille personnes pour leur démontrer que nous sommes contre le 3ème mandat. Et nous allons écrire partout à l’intérieur du pays pour la même chose. La marche pacifique nationale aura lieu le jeudi et c’est sur l’autoroute », a annoncé le président de l’UFR.

Tout en invitant les militants à se mobiliser pour prendre part à ces marches pacifiques, le président de l’UFR a prévenu les gouvernants en ces termes : « Si on laisse les militants marcher tranquillement, il n’y a aucun problème. Et nous allons démontrer que nous sommes les plus nombreux ici. Maintenant si les gens attaquent le cortège, ça c’est leur faute, ils seront responsables des violences que cela aura provoquées ».

Sidya Touré a terminé ses propos par saluer la détermination des membres du FNDC arrêtés à poursuivre le combat ainsi que la prestation de qualité des avocats de la défense.