Guinée- Sierra Leone: L’opposant Baadiko réagit sur l’ouverture des frontières

750

S’exprimant ce mardi 16 février sur la réouverture des frontières guinéo-sierra léonaises prévue ce jeudi 18 février 2021, le président de l’Union des Forces Démocratiques (UFD) et par ailleurs, député à l’Assemblée nationale, Mamadou Badicko Bah a déploré l’attitude et l’inertie de la CADEAO qui aurait pu prendre en charge pour approcher les points de vue, et sortir des passions qui coûtent très cher aux populations si elle était sérieuse.

Cependant, pour lui, cette ouverture des frontières est un sentiment de satisfaction puisque la raison est en train de prévaloir sur la passion.  Contrairement à ce qu’on imaginait, il n’y a pas que le côté guinéen qui souffrait.

«Il y avait des répercussions économiques très sérieuses du côté de la Sierra Léone. Nous sommes très heureux que les deux chefs de l’Etat se mettent d’accord pour rouvrir les frontières. Nous sommes convaincus que le bon exemple va servir le Sénégal et la Guinée Bissau qui sont encore plus importants que la frontière léonaise. Il faut que chaque Etat prenne les préoccupations de l’autre en considération (…)», a-t-il indiqué.

Et de poursuivre : « on espère que la dynamique va rebondir et elle va produire de bons résultats pour notre pays. Il faut que dans le voisinage que chacun prenne les préoccupations de l’autre en compte. La Guinée a exprimé des préoccupations sécuritaires dans un contexte, vous avez très bien qu’on a frôlé la guerre civile. Tous les ingrédients étaient réunis. Nos compatriotes qui font des affaires entre les deux pays, qu’ils fassent leur travail d’agents ou opérateurs économiques, qu’ils ne se considèrent pas comme des agents armés d’un parti politique d’opposition ou d’un parti politique quelconque, c’est aussi une leçon».

Facebook Comments