Guinée – Simandou : « Le gisement sera exploité…», rassure Wazni

0
634

Les doutes autour de la réalisation du projet d’exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou ont-ils encore de raisons d’exister ? Nous sommes tentés de répondre par la négative. En tout cas, le président du conseil d’administration du Consortium Winning Simandou (CWS) ne manque pas d’arguments pour rassurer des bonnes dispositions en cours pour le grand rendez-vous.

Dans l’émission Sans Concession de Guineenews©, ce mercredi 7 avril 21, Fadi Wazni n’a pas porté de gants pour rassurer les plus sceptiques quant à la mise en œuvre du projet. « Le gisement sera exploité. Ça c’est certain. Bien sûr ce sera par nous, en tout cas une partie », promet le pdg de UMS (united mining supply). « C’est un gisement riche en quantité et de haute teneur. Bien que 650 km c’est loin mais il n’est pas non plus à 3000 km de la mer. Donc il n’y a pas d’échappatoire », affirme pragmatique Fadi.

A propos des raisons de l’exécution de ce projet dont l’appel d’offres a été gagné par WCS grâce à un effort énorme et  « une équipe de 50 personnes (qui) a travaillé quasiment nuit et jour pour rendre la meilleure copie », Fadi Wazni met le curseur sur l’opportunité.

« Il s’agit de profiter d’une opportunité. Aujourd’hui, l’opportunité c’est que le minerai de fer est à un prix élevé [170$ la tonne, ndlr). On ne sait pas combien de temps ça va durer donc mieux vaut le développer maintenant qu’après. Si on devait commencer la bauxite aujourd’hui, on ne ferait pas de projet ; compte tenu du prix quatre, cinq ans après. Donc l’opportunité c’est maintenant. Aujourd’hui, le prix est élevé donc il faut aller vite. Ça veut dire qu’il faut que nous tous, toutes les parties prenantes (les communautés, nos collaborateurs, l’Etat, et nous-mêmes), il puissions se mobiliser à fond pour saisir l’opportunité », explique-t-il. Et rassurer, non sans prévenir contre les hésitations et autres changements de dernière minute : « si nous-nous donnons la main, on va y arriver ».

Une logique qui semble être jusque-là celle des partenaires réunis dans le cadre de ce projet. « On a réussi vite à trouver un équilibre avec les pouvoirs publics, avec des négociateurs. Ils étaient entourés de grands spécialistes mondiaux, mais la bataille n’a pas fait rage pour trouver de terrain d’entente parce qu’il faut profiter de l’opportunité », a déclaré l’emblématique président du conseil d’administration de la SMB-Winning.

Dans cette émission, Wazni a levé un coin de voile sur les atouts du projet depuis les motivations de départ. Et tout cas, tout porte à croire que l’expérience des partenaires dans la bauxite a été capitale. « Nous avons construit un chemin de fer. Nous allons inaugurer un chemin de fer de 135 km dans trois mois. C’est-à-dire que nous avons ici des équipes qui sont capables de construire un chemin de fer de 135 km en moins de deux ans. C’est même ça qui nous a poussés à participer à l’appel d’offres. On s’est dit que le plus difficile c’est le chemin de fer ; on a des gens qui sont en train de construire un chemin de fer, on va donc s’appuyer sur eux qui étaient positifs. C’est comme ça qu’on en est arrivé là. Donc nous avons aujourd’hui une possibilité de construire un chemin de fer. Nous avons de l’expérience », a fièrement martelé Wazni visiblement satisfait du travail de l’équipe technique qui l’accompagne dans ce projet.

Partant de ce principe, et fidèle à leur visions Fadi et ses associés, selon notre invité, sont en train de mettre les petits plats dans les grands pour accélérer les choses.  «…On a lancé tout de suite des équipes pour faire les études d’impact environnemental et social (…) Nous avons maintenant disséminé partout des équipes. Donc on accélère. En parallèle, nous sommes en train de faire l’exploration pour mettre en évidence le gisement pour rassurer les institutions financières qui vont nous accompagner. Une fois qu’on a ces deux piliers, (études d’impact, la mise en évidence du gisement), ajouter à cela, la présence déjà ici de la société qui construisait le chemin fer (…), il y a des économies dans la mobilisation, des économies de temps, d’argent », a-t-il renchéri .

Toutes choses qui présagent de bonnes choses pour la réalisation du projet dans l’intérêt de la Guinée et des Guinéens. Et à cet effet, pour clôturer l’émission,  Fadi Wazni nous donne rendez-vous en 2025, qui selon lui sera tenu !