Guinée-Tourisme : Les causes du retard du secteur selon une ancienne ministre

0
553

La Guinée est dotée d’un énorme potentiel touristique de par son relief et son paysage.  Dans les quatre régions naturelles du pays, on trouve des sites touristiques attractifs qui sont différents des autres. Cependant, malgré cette générosité de la nature le secteur peine encore à se développer. Répondant aux questions de Guinéenews© ce vendredi 19 juin 2020, l’ancienne ministre du tourisme a évoqué ce qu’elle pense être la raison de ce retard. Par ailleurs, Hadja Mariama Satina Diallo a souhaité une réelle volonté politique et des moyens financiers énormes pour faire de la Guinée une future destination touristique.  

« Le tourisme a besoin d’une volonté politique très forte. C’est vrai qu’il y a une volonté politique très forte de notre actuel président pour développer le tourisme parce que il s’est battu pour mettre de grands hôtels à Conakry. On peut donc organiser des séminaires et de grandes réunions d’affaires, mais ce n’est pas cela le tourisme, c’est le tourisme d’affaires. Et même cela, il faut autour de la capitale qu’on puisse avoir des lieux de villégiature ou les gens peuvent aller passer la matinée où faire un repas et découvrir les merveilles de ce pays. Malheureusement, on pas de routes. Comment voulez-vous qu’on développe le tourisme sans routes ? Pour aller à Kindia, il faut 4h à 5h de temps. Comment voulez-vous qu’on développe le tourisme quand les aménagements de nos sites ne sont pas effectués il n’y a pas de budget pour cela ? Mon frère Laye Junior Condé de l’office nationale du tourisme  s’en plaint souvent. Il faut des moyens. Dans tous les pays où le tourisme s’est développé, l’Etat a pris à bras le corps, a fait les aménagements, a créé les accès et a remis maintenant au secteur privé pour le développer.

Evoluant dans le secteur du tourisme et soucieuse de vendre l’image de la Guinée Mme Sy a investi dans le secteur touristique. « Cependant, les difficultés à rendre accessible les sites touristiques sont plus énormes que l’aménagement », explique Mme Sy.

« Moi personnellement, nous avons un site Mondial Tours des eaux de Kilissi à Kindia, mais les milliards que nous avons mis rien que pour l’accessibilité du site est plus important que les cases qu’on y a déjà construites, l’habitation et ça c’est le rôle de l’Etat. Les centres de santé à l’intérieur du pays, la facilité d’acquérir des bus climatisés pour amener les touristes d’un point A à un point C en passant par B ça nous manque. Les ressources humaines aussi dans ce domaine nous manquent parce que la Guinée n’a pas de guides touristiques…Donc, on a énormément de travail à faire pour que la Guinée soit une destination touristique », précise l’ancienne ministre du tourisme.

Selon elle, des actions ont été posées pour sortir le secteur de l’ornière pendant son mandat à la tête du ministère du tourisme. Mais malheureusement, il n’y a pas eu de suivi après son départ du gouvernement avec l’arrivée de la troisième république. Pour Mariama Satina Diallo Sy, cette absence de continuité dans la gestion de la chose publique en Guinée constitue un frein énorme.

«  Lorsque j’étais au ministère du tourisme, j’avais communiqué sur les écolodges dans chaque région naturelle de la Guinée, et j’avais sollicité un budget pour que dans chaque région nous puissions faire un écolodge qui va faire une boule de neige, encourager les investisseurs locaux de chaque région à venir investir dans le secteur. Malheureusement, les moyens n’étaient pas là et on n’a pas pu le réaliser et après notre départ, il n’y a pas eu de suivi », regrette-t-elle.

« Tant qu’il n’y aura pas une forte volonté politique et des moyens financiers pour ouvrir les routes et rendre accessibles les sites touristiques le secteur ne sortira pas de l’ornière », estime l’ancienne ministre Hadja Mariama Satiana Diallo Sy.