Guinée : un journaliste français expulsé manu militari de Conakry

0
810

Thomas DIETRICH, journaliste français du site d’actualité Le Média, vient d’être expulsé de Conakry au grand dam de son avocat Me Salifou Béavogui. Son tort ? Difficile de le savoir pour l’instant. Son avocat lui-même se demande pourquoi il est expulsé alors qu’il préparait son voyage pour quitter Conakry à 23 heures. Alors qu’un responsable de la police joint au téléphone par Guinéenews a dit ne pas être au courant de son expulsion.

« Des officiers de police et de gendarmerie sont allés le chercher dans un pick-up où il résidait dans le quartier Nongo (banlieue de Conakry) et l’ont conduit directement à l’aéroport. On ne lui a même pas permis de prendre son passeport, c’est moi qui viens de le lui apporter », a indiqué l’avocat alors qu’il venait de sortir du hall de l’aéroport de Conakry où il s’est séparé avec le journaliste. Selon l’avocat, même le service de l’immigration n’a pu fournir le motif de l’expulsion du journaliste.

« Je me suis longuement entretenu avec lui ; il est dépassé par l’évènement tout comme moi. C’est vraiment extraordinaire ce qui se passe », s’est désolé l’avocat.

S’il est difficile de connaître le motif de l’expulsion de Thomas DIETRICH, on se rappelle quand même d’un journaliste qui a signalé sur Twitter, jeudi 5 mars – lors de la dernière manifestation des opposants à une nouvelle Constitution en Guinée – une agression dont il aurait été victime de la part des forces de l’ordre. Auparavant, l’auteur de « Guinée – Ce n’est pas une révolte, c’est une révolution ». Le 13 février dernier, alors qu’il couvrait une manifestation du FNDC à Coyah (ville périphérique de Conakry), DIETRICH s’était déjà fait temporairement retirer son accréditation. Son avocat annonce une plainte pour tous « évènements malheureux ».