voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    26 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Guinée : Un ressortissant sénégalais en colère après les propos d’Alpha Condé à Fria

    Ce dimanche 28 mars 2021, le président de la République Alpha Condé, en visite d’un projet agricole financé par le Maroc, a déclaré à Tormélin, située à une trentaine de kilomètres de la commune urbaine de Fria que « tous les complots contre la Guinée se préparent à Dakar’’.

    Joint au téléphone ce lundi 29 mars, Magatte Mbodj, ressortissant sénégalais et par ailleurs, représentant de la coalition politique ‘’Sonko Président’’ en Guinée lors de la dernière élection présidentielle sénégalaise s’est dit “surpris et triste. « Le président Alpha Condé ne devait même pas tomber dans ces genres de déclarations. Ce n’est même pas bon pour un chef de cabinet à plus forte raison un chef de l’Etat…», a-t-il regretté.  Lisez la suite !

    « J’ai une vision assez lucide des relations entre nos deux pays et de la spécificité de la considération de M. Alpha Condé. Franchement, ce sont des déclarations qui me gênent et que je trouve sans fondement d’autant plus que je viens du Sénégal, il n’y a pas dix jours. Je suis assez perplexe parce que lorsqu’on connaît l’importance du nombre de Guinéens vivant au Sénégal, près de quatre millions (…), je suis un homme de paix, je suis également un patriote africain et je prône la fraternité entre les pays.

    Ce sont des choses qui m’attristent depuis que j’ai appris la nouvelle. Il s’agit d’un complot contre la Guinée ou contre sa personne ? Nous ne sommes pas en état de guerre avec la Guinée. Nous ne sommes pas en situation d’hostilité ou d’adversité avec la Guinée. Je ne vois pas une certaine adversité entre le gouvernement sénégalais et celui de la Guinée (…).

    Qu’on laisse les deux peuples qui évoluent [ensemble] depuis des siècles. Si Alpha Condé a des problèmes personnels avec le président Macky Sall, qu’ils les règlent définitivement. Surtout dans une situation de pandémie où des gens ont des problèmes. Moi je vis en Guinée, je suis un Guinéen de destin, je connais les réalités de ce pays et connais aussi les réalités du Sénégal. Franchement, on n’a pas besoin de ça.  Je ne vois pas aujourd’hui un responsable sénégalais que tu peux interroger ou un Guinéen qui va abonder dans ce sens (…)», a-t-il déploré.

    À LIRE AUSSI

    PUBLIREPORTAGE