Guinée : vers une restructuration des forces sociales ?

septembre 3, 2018 2:10
0

Nées spontanément au lendemain de l’augmentation unilatérale du prix du carburant à la pompe par le gouvernement, les Forces Sociales de Guinée (FSG), dont l’objectif est de défendre la « justice sociale et la bonne gouvernance », n’ont pas prospéré dans leur combat pour ramener le prix initial du carburant à huit mille francs guinéens. Minées par des dissensions internes qui les ont empêchées d’affiner leurs stratégies, elles ont lamentablement échoué sur toute la ligne.

C’est pourquoi, dans le but de mériter la confiance placée en elles par le peuple de Guinée,  les forces sociales se sont réunies ce 3 septembre, au siège de la PCUD, pour peaufiner leurs nouvelles stratégies de combat.

Dans une déclaration publiée à cet effet,  il est mentionné que « malgré l’interférence des autorités et certains dysfonctionnements intervenus dans l’évolution de la dynamique, les principaux leaders des Forces Sociales de Guinée entendent poursuivre la lutte afin de mériter la confiance placée en eux par les citoyens guinéens. Ils se sont ainsi fixés pour objectifs de réorganiser la dynamique afin de la rendre plus apte à répondre aux grands enjeux nationaux. Pour ce faire, un bilan des actions entreprises jusqu’à ce jour a été dressé et de nouvelles dispositions ont été prises pour pallier les insuffisances observées tout au long du parcours des Forces Sociales de Guinée ».

Parmi les nouvelles mesures prises pour pérenniser et rendre plus efficaces les actions de la dynamique citoyenne dénommée les Forces Sociales de Guinée, il y a  quatre mesures. Il s’agit, entre autres, de la structuration des forces sociales et l’affectation de personnes à des postes de responsabilité en tenant compte de leurs compétences et de leur fiabilité; la prestation d’un serment de loyauté par toute personne désireuse d’appartenir aux Forces Sociales de Guinée;  l’adoption d’une charte et d’un code éthique qui régissent le fonctionnement des Forces Sociales de Guinée et l’élaboration d’un plan d’actions de relance de la dynamique.

Selon les leaders sociaux présents à cette rencontre,  « les Forces Sociales de Guinée sont plus que jamais déterminées à poursuivre le combat pour la justice sociale et la bonne gouvernance »  et appellent à la mobilisation massive des citoyens « pour faire face  aux  défis qui interpellent la nation ».

En attendant, le combat pour ramener le prix du carburant à 8000 GNF contrairement au prix actuel semble perdu d’avance.