Habitat: Alpha Condé lance les activités de l’Agence Guinéenne pour le Financement du Logement

0
585

Le président de la République Alpha Condé a procédé ce lundi 21 septembre au lancement officiel des activités de l’Agence Guinéenne pour le Financement du Logement (AGUIFIL). Il s’agit d’un programme présidentiel de construction de logements sociaux: ’’un toit pour une famille’’, a-t-on constaté sur place.

Dans son discours de bienvenue, le Directeur Général de l’AGUIFIL, Cheick Souaré, a rappelé que ce programme présidentiel de construction de logements sociaux s’inscrit en droite ligne des axes prioritaires du chef de l’Etat Alpha. D’après lui, il a pour ambition de faire de chaque citoyen guinéen, un propriétaire immobilier. C’est-à-dire, garantir à chaque famille, un toit.

«L’accès à un logement social et économique constitue une préoccupation quotidienne pour la majorité de nos concitoyens qui, souvent, n’arrivent pas à accéder à la propriété ou à payer un loyer dans le parc locatif disponible. Les statistiques démontrent qu’avec un taux de croissance démographique annuelle d’environ 3%,  la population guinéenne passera de 12 millions en 2018 à environ 23 millions d’habitants d’ici 2040. La population urbaine, représentant 30% de la population totale va doubler d’ici 2040», a-t-il fait savoir.

Dans la même lancée, il a indiqué que cette urbanisation aggrave la crise de logements en Guinée et particulièrement pour les couches sociales à faible revenu. « Rien qu’en zone urbaine, le déficit de logements dépasse plus de 500 mille unités. Avec cette tendance, environ 50 mille nouveaux logements sont nécessaires chaque année pour remédier à la pénurie de logements», a-t-il fait comprendre.

Prenant la parole, le président de l’Association Professionnelle des Banques (APB), Guy Fondjo a affirmé que l’ambition du président de la République, est de créer les conditions permettant à chaque guinéen, quels que soient son statut social, son origine ou son sexe de disposer d’un logement décent.

«L’APB à travers ses différents membres à savoir les banques commerciales et les banques d’investissements va faciliter l’accès au financement des différentes personnes concernées. Dans ce cadre, il y a un protocole qui a été signé entre le gouvernement, la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) et les banques en vue de faciliter cet accès dont le taux de sortie de crédit sera de 6% contrairement au taux commercial qui est dans l’ordre de 10 à 15%. Il y aura un fonds de garantie hypothéquée pour permettre qu’en cas de non-paiement suite à un décès d’un emprunteur, que le fonds puisse se substituer à cet emprunteur. L’Etat a également garantie la sécurité foncière des différents projets qui seront financés», a-t-il expliqué.

Pour sa part, le Gouverneur de la BCRG, Dr Lounsény Nabé  dira que  la BCRG est engagée dans ce projet pour apporter les conditions de bonification des taux d’intérêts.

«Avec le niveau actuel du taux d’intérêts de la BCRG, il n’y aurait pas été possible que les prêts soient accordés aux acquéreurs de logements à 6%.  Il n’y serait question si le mécanisme de bonification n’était apporté par le canal de refinancement que la BCRG pourrait accorder aux banques participantes au projet», a-t-il précisé.

Au nom de son ministre absent pour des raisons de mission d’Etat, le secrétaire du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Mohamed Maama Camara a déclaré qu’il était impératif de propulser la stratégie de développement du secteur de l’habitat pour atteindre les objectif du développement durable en créant un établissement public à caractère administratif pour la promotion du financement de l’acquisition du logement notamment celui social pour les couches à faible revenu.

Pour faciliter la réalisation de cet important programme présidentiel ainsi qui pour aplanir les charges liées à la réalisation des différents chantiers, poursuit Mohamed Maama Camara, le gouvernement a mis en place des réformes institutionnelles notamment sur les accès fiscaux, douaniers, fonciers, juridiques et financiers.

Dans son discours d’introduction du président de la République Alpha Condé pour son allocution de lancement des activités de l’AGUIFIL,  le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a annoncé qu’il s’agit de partager la prospérité économique amorcée par le gouvernement dans le cadre de la vision du chef de l’Etat Alpha Condé pour la Guinée.

«Il y a quatre ans, vous m’avez demandé de réfléchir en priorité sur les moyens de régler les questions de pauvreté ou d’allègement de la pauvreté notamment le programme d’habitat. Ce programme est l’une des réponses, d’une série de mesures. Cette première phase s’adresse essentiellement aux fonctionnaires et aux agents en uniforme. La construction de 10 000 logements sociaux n’est pas l’objectif final du président de la République. Mais plutôt, un toit pour chaque ménage. C’est pourquoi le slogan de campagne est le partage de la prospérité économique», a-t-il martelé.

A en croire le PM Kassory Fofana, sans la stabilisation de l’économie guinéenne, il n’est pas possible d’entreprendre des programmes comme celui-là. Parce que, dit-il, c’est le socle du développement.

«Pourquoi peut-on trouver aujourd’hui ou pourrait-on trouver dans le cadre de ce programme, des logements à 200 millions de francs guinéens ou plus à 500 millions francs guinéens. C’est parce que, le président Alpha Condé a voulu que le budget de l’Etat, s’occupe de la viabilisation des terrains à Conakry ainsi qu’à l’intérieur du pays», a-t-il rappelé.

Dans son allocution de lancement des activités de l’AGUIFIL tenue via visio-conférence, le président de la République Alpha Condé a insisté qu’il est de sa vision d’offrir un toit à chaque famille guinéenne.

«Dès mon accession au pouvoir, j’ai pris l’engagement d’améliorer les conditions de vie de population guinéenne. Le programme présidentiel de construction de logements sociaux abordables, est l’une des initiatives qui vise à un meilleur partage de la prospérité et favorise l’inclusion économique et sociale.  Un logement décent n’est pas seulement un logement de confort et de sécurité, c’est aussi  l’une des dimensions importantes pour la dignité humaine», a fait mentionné le chef de l’Etat Alpha Condé.

Dans la même logique, il a souligné que l’AGUIFIL est un instrument de réponse à la problématique de logement. «L’Etat prend en charge le coût des travaux d’aménagement du programme estimé à plus de 200 millions de dollars. Cet effort du gouvernement doit profiter aux acquéreurs et non aux spéculateurs. Aucune spéculation foncière ne sera tolérée. Aucun logement acquis à travers ce programme ne sera l’objet d’une session d’au moins 10 ans. J’ai mis en place un fonds de garantie hypothécaire pour protéger les familles des fonctionnaires  et les hommes en uniforme en cas de décès», a-t-il précisé.