Hausse de la mortalité maternelle à Mali : le phénomène inquiète les autorités locales

0
659

Faisant partie des 12 communes rurales de la préfecture de Mali-Yembering, Madina Wora se situe à 40 kilomètres du chef-lieu de Mali centre. Cette commune rurale est composée de 10 districts pour une population estimée à 35 000 habitants répartis dans 38 secteurs. Totalement enclavée, Madina Wora est confronté à des difficultés inimaginables en ce 21ème  siècle. Entre autre, le maire de cette commune rurale tente de définir l’accès aux soins qui reste et demeure un luxe pour ses concitoyens.

« Le principal problème que nous avons c’est l’enclavement. Madina Wora est à 40 kilomètres de Mali centre, en 4/4 on peut banalement faire 6 heures de route. Donc, il y a des femmes qui perdent la vie en donnant la vie. En quittant Madina Wora pour rejoindre Mali centre pour accoucher parce que très souvent elles le font en moto et parfois elles sont transportées en voiture. On a une ambulance 4/4 mais qui peut faire 6 heures de temps entre ces deux localités. Donc, le plus souvent les gens vont en Moto. Cela est lié à l’enclavement», explique Abdoul Karim Diallo le président du conseil communal.

Selon lui également, des personnes perdent leur vie en tentant de rallier l’hôpital préfectoral de Mali pour bénéficier de soins de santé adéquats : « les gens quittent les districts qui sont éloignés de la commune rurale pour tenter d’évacuer leur malades en moto sur la commune urbaine de Mali. Récemment il y a une personne qui a trouvé la mort dans ce parcourt avant d’arriver à Mali centre », soutient-il.

Pourtant des structures sanitaires existent dans cette localité. Sauf qu’elles sont soit non équipées soit en manque de personnel soignants : « nous avons un centre de santé, mais s’ils rencontrent des difficultés lors de l’accouchement ils seront obligés de déposer les malades à Mali centre afin qu’ils bénéficient d’une césarienne ou un traitement de qualité. Sinon on a un centre de santé et au moins 10 postes de santé dans les districts. Mais comme les districts sont éloignés les uns des autres et la route est impraticable ; c’est très compliqué, on  a des médecins mais si tu fais le décompte tu ne trouveras pas plus de trois médecins dans toutes la commune rurale de Wora. Le reste c’est des agents de santé bénévole», précise Abdoul Karim Diallo.

Mais pas que  l’enclavement de Madina Wora se répercute également sur les productions agricoles et fruitière de la localité renchérit le maire : « impossible de faire sortir  les produits des récoltes par manque de route. Donc, les produits pourrissent sur place et parfois dans les véhicules qui tombent souvent en panne», souligne-t-il.