Hausse du prix du carburant: l’opposition trouve la mesure « inacceptable »

juillet 6, 2018 7:47
0

L’opposition s’est retrouvée en plénière ce vendredi soir au QG de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée à la minière, dans la commune de Ratoma. Selon le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo qui a été le Porte-parole de la rencontre d’aujourd’hui, les partis présents ont discuté de deux points essentiels.

Le premier point était axé sur la mise en œuvre des recommandations contenues dans le communiqué qui a sanctionné la rencontre le 2 avril dernier, entre le chef de file de l’opposition et le président Alpha Condé. Le second point à l’ordre du jour tournait, lui,  autour de l’augmentation la semaine dernière du prix du carburant.

En ce qui concerne ce dernier point, Cellou Dalein a affirmé que la hausse du prix du carburant à la pompe n’est pas acceptable. «Nous comprenons parfaitement la population guinéenne qui est confrontée à d’énormes difficultés de survie. Cette augmentation n’est pas acceptable surtout pendant cette période de soudure. Elle n’est pas acceptable d’autant plus que, lorsque le prix avait une tendance baissière, le prix du baril avait baissé jusqu’à 30 dollars, le gouvernement avait refusé d’appliquer le principe de la flexibilité. Il ne s’agit pas pour nous de faire du populisme et de la démagogie, les Guinéens sont confrontés à d’énormes difficultés de survie pendant cette  période de soudure. Donc, le gouvernement ne peut pas prendre une telle décision sans des mesures d’accompagnement et sans au préalable avoir discuté avec les partenaires sociaux, notamment avec le syndicat et la société civile », a-t-il fait savoir.

C’est pourquoi, poursuit-il, nous soutenons l’idée de prévoir immédiatement des mesures d’accompagnement permettant de supporter une telle décision si elle devrait être maintenue. Parce que, soutient l’opposant, nous savons qu’il y a beaucoup de possibilités pour le gouvernement de se créer des ressources.

Avant de clore cette parenthèse, Cellou Dalein a annoncé, qu’en dehors de l’augmentation du prix du carburant, le prix du riz va aussi augmenter. Car, rajoute-t-il,  « le gouvernement a décidé d’imposer une taxe de 1,25% par sac de riz, ce qui va correspondre à environ 600 fg par sac », a  fait remarquer le chef de file de l’opposition.

D’après lui, l’opposition est très sensible à la situation que vit actuellement le peuple guinéen dans la misère. « Nous pensons que cette mesure d’augmentation du prix du carburant et du riz ne devrait pas intervenir pendant cette période de soudure», a-t-il conclu.