Hausse du prix du carburant : l’ultimatum des forces sociales au pouvoir

juillet 10, 2018 5:33
0

La marche pacifique des organisations de la société civile réunies sous le label de Forces Sociales, s’est déroulée ce mardi 10 juillet sans incident, a-t-on constaté sur place.

En effet, la marche a commencé au rond-point de Yimbaya-Tanérie dans la commune de Matoto pour prendre fin à l’esplanade du Stade de 28 septembre en passant les carrefours de Gbessia,  de Kénien  et de Belle-vue.

Devant la foule, le président du CNOSC (Conseil National des Organisations de la Société Civile), Dr. Dansa Kourouma a lancé un ultimatum de 24 heures au Gouvernement pour baisser le prix du litre du carburant à la pompe. Faute de quoi, la société civile prendra toutes ses responsabilités.

«Non à la corruption, non à l’impunité, victoire au peuple, gloire au peuple, vive le peuple, carburant à 8 000 fg. Nous voulons dire au Gouvernement que la société civile guinéenne a pris toutes ses responsabilités. La recréation est terminée. Nous réclamons la baisse immédiate du prix du litre du carburant à la pompe à 8 000 fg. Un peuple qui ne lutte pas, ne doit pas s’apitoyer sur son sort. Vous devez sortir massivement et dire non au Gouvernement. C’est loin de la politique, c’est un mouvement social, un mouvement citoyen pour revendiquer la baisse du prix du carburant à la pompe. Nous donnons 24 heures au Gouvernement pour revenir sur sa décision. Sinon, nous prendrons toutes nos responsabilités. La prochaine fois, au lieu d’un millions de personnes, c’est 10 millions de personnes qui seront dans la rue. Je vous remercie de votre forte mobilisation, votre dévouement et votre courage. La manifestation a été hautement pacifique sans incident…», s’est-il rejoint sous les ovations.

Aux dernières nouvelles, les forces sociales appellent demain mercredi à une ville morte.