Hèrèmakönö/Faranah: le candidat de l’UFR élu dans la douleur

octobre 23, 2018 8:10
0

L’installation de l’exécutif de la commune rurale de Hèrèmakono dans la Préfecture de Faranah a eu lieu hier lundi 22 Octobre 2018. Après avoir perdu la tête de la commune urbaine de Faranah, le RPG a de nouveau perdu le sommet de l’exécutif communal dans cette sous-préfecture située à 42 km du chef-lieu Faranah. A l’issu des opérations d’installation c’est l’UFR qui prend largement la suprématie avec 10 voix sur 17 contre 6 pour le RPG dont 1 absence. Gbenty Famoro Samoura a été élu à sa propre succession après 12 ans à la tête de cette mairie.

 Tout était bien parti dans la salle pendant le processus d’élection où tous les camps se sont invités à travailler ensemble en se donnant la main pour l’intérêt supérieur de la population. Cela, après  des sages et utiles conseils donnés par le délégué devant dérouler le processus d’installation.
Contre toute attente, les choses ont tourné au vinaigre dès la sortie de la salle. Les partisans de l’UFR et ceux du RPG se sont affrontés d’une manière violente d’où des cas de blessés ont été enregistrés. Aux dernières nouvelles le calme est revenu dans la citée quelques heures après les échauffourées.

Interrogé, le Sous-préfet de Hèrèmakono,  Daouda Kouyaté, revient sur les circonstances : « Avant hier on a appris sur les ondes de la radio rurale locale que l’installation des conseillers communaux de Hèrèmakono se tiendra aujourd’hui lundi 22 octobre. La mission a été pilotée par le Secrétaire général des collectivités décentralisées de la préfecture. Le matin, il a réuni les 17 conseillers communaux et sont passés au vote. C’est le candidat de l’UFR qui a été élu à sa propre succession à la personne de Famoro Samoura. Après la salle, quand les gens rentraient avec leur victoire, il paraît qu’il y a une femme qui aurait dit voilà les maudits qui ont perdu. Nous avons gagné ! Ils ont commencé à échanger des coups de pierres entre eux. Personnellement, je suis allé sur le terrain, j’ai trouvé des blessés. J’ai sensibilisé tout le monde sur l’accalmie en appréciant l’élection des élus de la commune urbaine qui s’est déroulé sans violence. Avec le Délégué, on a appelé les deux têtes de liste pour les sensibiliser pour que chacun maintienne de l’ordre dans son camp. Cela a été fait et nous sommes allés visiter les blessés au centre de santé. Ils étaient au nombre de cinq. Une équipe de la gendarmerie, de la police a été déplacée vers eux par le Préfet pour les enquêtes préliminaires. La brigade mobile de la gendarmerie a trouvé qu’il y avait l’accalmie. Avec l’appui des autorités locales comme nous, on a trouvé un terrain d’entente. Voilà ce qui s’est passé », a t-il expliqué. A rappeler que l’installation des élus locaux en Guinée a été émaillée des violences dans certaines localités.