Hévéaculture : interdits de vendre leur production au Liberia, les planteurs de Yomou posent leurs conditions

0
843

À Yomou, la fédération des planteurs privés d’hévéa a récemment rencontré la direction de la SOGUIPAH qui a décidé de ne plus laisser sortir leur production vers le Libéria voisin. Venus des sous-préfectures de Pela, Bherta, Banié, Bowé et de la commune urbaine de Yomou, ils étaient environ 200 producteurs privés à prendre part à cette réunion.

« A un certain moment, on livrait nos productions à la Soguipah. Mais, la Soguipah ne venait plus chercher nos coagulums. Or, nous sommes des pères de famille. Nous avons planté au soleil, nous devons manger à l’ombre.  C’est pourquoi nous sommes venus poser nos conditions à Soguipah. Il faut qu’elle vienne acheter nos productions à temps ou qu’elle nous laisse les revendre à nos partenaires libériens qui paient un kilogramme à 3500 francs guinéens », a expliqué Jean-Charles Kpoghomou, président des planteurs privés de Yomou.

De son côté, le directeur des Plantations familiales de la Soguipah,  Pé Zin Beimy, a indiqué que l’essentiel était de trouver un consensus pouvant amener les planteurs privés de Yomou à livrer leurs productions à la soguipah. Le cadre de la Soguipah espère que les négociations aboutiront à un résultat allant dans l’intérêt supérieur de tout chacun.

Aux dernières nouvelles, la Soguipah aurait finalement accepté d’acheter les productions des planteurs privés à la fin de chaque mois. En tout cas, les autorités de Yomou se sont félicitées de cette rencontre.