Homosexualité à Kankan : Dénoncé par son frère, un présumé « gay » se fait arrêter !

0
979

Accusé d’homosexualité, un jeune homme résident au quartier Salamany, dans la commune urbaine de Kankan, a été arrêté et confié aux services de sécurité par un groupe de jeunes dudit quartier.

Ce qui n’était qu’une rumeur a fini par être  confirmée cet après-midi par les autorités du quartier et des responsables communaux.

En ce moment même l’homme serait aux mains des services de sécurité. Rencontré dans les locaux de la gendarmerie territoriale de Kankan en marge de cette affaire, le directeur adjoint communal de la jeunesse de Kankan, Moussa Keita, nous a fait savoir que ce jeune suspect a été pris et dénoncé par son propres grand-frère.

« C’est son grand-frère qui l’a surpris avec son conjoint avant-hier nuit. Furieux, il s’en est violemment pris donc directement au conjoint de son frère qui a pris la fuite. Quant à son jeune frère, il a informé les responsables de quartier notamment ceux de la jeunesse, pour le faire coffrer », a-t-il confié à notre reporter.

Il s’agit là d’une version qui nous a été aussi corroborée par Ibrahima Khalil Chérif dit Rachidi,  président de la jeunesse du quartier Salamny qui salue d’ailleurs l’implication des  jeunes  et de la famille du suspect qui leur ont facilité son arrestation.

« En tant que président des jeunes du quartier, j’ai été aussi appelé avant-hier nuit pour m’annoncer cette mauvaise nouvelle.  Il y a lieu de saluer le courage des jeunes de Salamany dans cette affaire. Ce sont des jeunes qui ne dorment pas. Des actions comme ça (d’homosexualité), ne sont pas cachées chez nous. Les membres de sa famille, ses propres frères, se sont associés à la jeunesse pour son arrestation. Le présumé suspect et certains de ses complices sont pour le moment avec la gendarmerie », a-t-il précisé.

Pour sa part colonel Ibrahima Keita dit Kyss, commandant de gendarmerie territoriale de Kankan, en charge du dossier, nous a assuré que : « Les enquêtes sont encore en cours. Le bureau du procureur n’a même pas encore été saisi du dossier. Nous sommes même sur la piste de d’autres suspects », a-t-il déclaré.

A noter que ce n’est pas la première fois à Kankan, que des individus suspectés d’actes d’homosexualité sont trimballés dans des geôles. Mais  les  procédures demeurent finalement sans suite.

On se rappelle, au mois d’août 2019, plusieurs jeunes suspectés des mêmes faits d’homosexualité, ont été mis aux arrêts par les autorités militaires de la ville. Depuis lors, aucun procès n’a été tenu et aucune information n’a jamais été divulguée sur la suite de cette affaire.

Toutefois une source bien introduite à la Cour d’appel de Kankan, nous a assuré que c’est l’organisation internationale des droits de l’homme, ‘’Amnistie internationale’’, qui aurait volé aux secours des suspects en demandant  leurs libération et leurs prise en charge.

Ce selon notre source bien imprégnée du droit, parce que : « L’homosexualité’, n’étant pas défini comme un crime ou comme une infraction dans le code pénal ou civil, ne saurait être jugée dans notre pays ».