Humanitaire: Moussa Mbaye et le « Septième continent » volent au secours des orphelins à Conakry

0
587

A la faveur de la célébration de la Journée internationale des femmes, de nombreux artistes se sont réunis pour organiser une manifestation de charité, dont les fruits devaient être reversés aux orphelinats de Conakry. Même si cette soirée dénommée Arbre de Noël n’a pas produit d’effet probant, les organisateurs ont tenu à honorer leur engagement.

C’est dans cette dynamique qu’ils ont initié une séance de consultation gratuite à cent pensionnaires de sept orphelinats de Conakry. L’objectif, selon Moussa Mbaye du groupe Degg J force 3 et membre de Septième continent, vise à apporter de l’assistance aux plus démunis en leur offrant du sourire.

« On a récupéré 20% de notre investissement. Et c’est ce qu’on va utiliser pour le transport et la restauration des enfants. Mais au-delà ça, on s’engage à suivre comme on peut, pour acheter les médicaments s’il y a lieu », a indiqué le boss de Meurs Libre Prod’, tout en ajoutant que par cette démarche, les membres du Septième continent essaient de joindre l’acte à la parole.

Témoignant de sa gratitude à l’endroit des artistes, la représentante de l’orphelinat Akuna Matata a dit que ça fait plaisir de voir qu’il y a des gens qui donnent un peu de leur popularité et de leurs moyens pour aider les orphelins.

Pour sa part, Dr Amadou Keita s’est réjoui du choix porté sur son centre pour administrer ces consultations aux tout-petits. « C’est une très bonne chose pour nous. Cela va nous permettre d’étaler nos compétences, notamment à travers ces soins qu’on donne administre à ces enfants orphelins de façon humanitaire, et donc, gratuite », a déclaré le médecin.

A l’en croire, aucun de ceux qu’il a reçus ne présente des symptômes de maladies sérieuses. « Ils ont de très bonnes températures. Ils ont une bonne condition physique. Par contre, puisqu’on est une zone endémique de paludisme, nous avons décidé de faire systématiquement des tests de paludisme rapide chez tous les enfants. Après, on va devoir les déparasiter systématiquement et éventuellement prescrire des stimulants d’appétit ou de la vitaminothérapie pour les enfants qui en auront besoin », a-t-il ajouté.

Le projet est porté par le Septième continent qui est une association qui regroupe en son sein la crème des artistes engagés de la Guinée, mais également de la sous-région. Par le passé, cette entité a offert cinq containers de manuels scolaires, de lits d’hôpitaux et d’ordinateurs à l’université Gamal Abdel Nasser, au lycée 2 octobre, à l’université de Labé et réhabilité la bibliothèque de Timbi Madina, selon Moussa qui représentait la structure à cette rencontre.